Visitez l'Abbaye de Solignac en Haute-Vienne

  • Eglise abbatiale

    Eglise abbatiale

    © E. Laubat

  • Eglise abbatiale

    Eglise abbatiale

    © ML et D. Raimbault

Visitez l'Abbaye de Solignac en Haute-Vienne 87110 SOLIGNAC fr

A 10 minutes au sud de Limoges, La Briance coule entre versants pentus couverts de bois et prairies. Dans cet  écrin de verdure se trouve Solignac où Saint Eloi, avec l'accord du roi Dagobert, construisit un monastère en 632.

Un des plus beaux monuments du Limousin….

Selon la légende, Saint Eloi serait monté sur un rocher sur les "hauteurs" de Solignac d’où il aurait lancé un marteau. À l'endroit où le marteau serait tombé, il aurait fondé l'abbaye.
De cette bâtisse érigée au VIIème siècle, il ne subsiste qu'une majestueuse église construite pour l'essentiel dans le second quart du XIIème siècle.

Détruite au gré des incendies, des assauts anglais de la guerre de Cent Ans, des révoltes paysannes et des guerres de religions, elle fut restaurée aux XVIIème et XVIIIème siècles. Après la Révolution, l'église servit tour à tour de prison pour les moines réfractaires, de pensionnat de jeunes filles, de fabrique de porcelaine, de séminaire et de lieu de retraite des oblats de Marie. Pendant la Seconde Guerre mondiale, des réfugiés alsaciens, les normaliens d'Obernai, y trouvèrent refuge.

Un joyau de l’art roman

L’abbatiale se présente sous une belle unité malgré un plan irrégulier. En effet, le porche, construit sur le plan d'un ancien clocher, n'est pas dans l'alignement de la nef et la tour a été supprimée au XIXème siècle pour laisser place à un simple clocher-mur.

L’intérieur de l’église se caractérise par la pureté de l’architecture, la sobriété de l’ornementation, la solidité et l’équilibre de l’édifice.
Il se compose d’une nef à vaisseau unique couverte d’une succession de coupoles dans le plus pur style périgourdin et d’un chœur sans déambulatoire.

L’abbatiale présente la particularité rare d’avoir des modillons et des chapiteaux strictement identiques face à face, du début de la nef jusqu’au fond de d’abside.
Vous pourrez admirer les vitraux du XVème siècle, les chapiteaux ornés de serpents, de griffons et de palmettes, cinquante-six stalles présentant une grande diversité dans les sujets sculptés, une vitrine d'objets d'art - dont le buste reliquaire de saint Théau – , deux fresques du XVIIème siècle représentant la Tentation du Christ et l'Agonie au jardin des oliviers et une peinture murale de Saint Christophe (XVème siècle).