L'archipel des Australes en Polynésie

  • Baleine à bosse au large de Rurutu

    Baleine à bosse au large de Rurutu

    © Lionel Pozzoli

  • Ile de Rapa - Archipel des Australes

    Ile de Rapa - Archipel des Australes

    © Jean Yves Meyer

  • Tressage en Polynésie

    Tressage en Polynésie

    © Tahiti Tourisme - Raymond Sahuquet

L'archipel des Australes en Polynésie Mataura pf

Rendez-vous des baleines à bosse, l’archipel des Australes, situé à l’extrême Sud de la Polynésie française, à plus de 600 km de Tahiti, se compose de 5 îles hautes.

  • Rurutu, la plus septentrionale
  • Tubuai, la plus grande avec ses plaines fertiles
  • Rimatara, la plus petite
  • Raivavae et son lagon éclatant
  • Rapa, considérée comme la petite sœur de l’île de Pâques.

Deux terres inhabitées, l’île Maria, refuge d’oiseaux, et l’îlot Marotiri, site de pêche majeur, font également partie de l’archipel.

Les îles des Australes, fortes de leurs magnifiques fonds sous-marins, de leurs longues plages de sable blanc et de leur relief sauvage et verdoyant, attirent de plus en plus de voyageurs désireux de s’immerger dans la culture de ces îles préservées.

Peuplées par les migrations polynésiennes il y a plus de 3 000 ans, l’histoire des îles des Australes prend un tour nouveau en 1769 après l’arrivée du Capitaine Cook à Rurutu.

Les îles seront ensuite découvertes au fur et à mesure, et c’est en 1824 que l’archipel sera complètement recensé après la découverte de l’île Maria par l’équipage d’une baleinière américaine.

Agriculture et artisanat

Situées sur le Tropique du Capricorne, ces îles hautes aux formes arrondies sont les plus méridionales du territoire de la Polynésie française.
Elles bénéficient d’un climat plus frais qu’à Tahiti grâce auquel ces îles aux plaines fertiles sont devenues le grenier de la Polynésie.

Terres prolifiques, les Australes représentent à elles seules près du tiers des cultures maraîchères de la Polynésie française et fournissent près de 9 900 tonnes de fruits et légumes, couvrant 70% des besoins des Polynésiens.

La préservation de l’environnement et des traditions, ajoutée à un relatif éloignement, hors des sentiers battus, leur confère une authenticité et une qualité de vie que les visiteurs commencent à découvrir.

L’art du tressage atteint ici son summum de créativité et d’esthétisme dans la réalisation des chapeaux, sacs et nattes, mariant avec dextérité fibres de pandanus, cocotier ou “aeho”, roseau des Australes.

Le profond caractère religieux de ces îles a marqué les rites traditionnels de chants et mélopées polyphoniques, “himene tuhaa pae”, ainsi que les fêtes populaires du “me” ou du “tere”.

Les îles Australes sont également le lieu de rendez-vous des baleines, que l’on peut découvrir chaque année, de juillet à octobre.

 

TAHITI ET SES ÎLES