L'archipel des Tuamotu en Polynésie

  • Ile de Fakarava - Archipel des Tuamotu

    Ile de Fakarava - Archipel des Tuamotu

    © Atout France - Catherine Delanoë - Droits réservés

  • Lagon de Fakarava

    Lagon de Fakarava

    © Atout France - Catherine Delanoë - Droits réservés

  • Plage des Tuamotu

    Plage des Tuamotu

    © Tahiti Tourisme - Philippe Bacchet

L'archipel des Tuamotu en Polynésie Tuamotu pf

En langue tahitienne, Tuamotu signifie « îles nombreuses ». C'est une longue chaîne de 82 atolls comme autant d'anneaux coralliens posés sur l'océan qui entoure des lagons parmi les plus beaux du monde - et les plus riches en faune marine tropicale. 


Les plages sont d'un blanc étincelant, la végétation est faite d'arbustes et de buissons à fleurs : le tiaré, le frangipanier, le gardénia et les bougainvillées y sont prédominants, les cocotiers omniprésents.

Ici les fous de plongée trouvent leur Eden.

C'est aussi dans les Tuamotu que naquit l'un des trésors de la Polynésie : la fameuse "perle dite noire" dont les couleurs et les formes inspirent les plus grands artistes joailliers.

 

  • Rangiroa, l’infini lagon : le plus grand atoll de Polynésie est un paradis pour les adeptes de la plongée sous-marine du monde entier . Il permet une palette d’activités nautiques à la hauteur de l’exceptionnelle beauté de son cadre enchanteur.
  • Fakarava, entre ciel et terre, est inscrit au Patrimoine Mondial des Réserves Naturelles de la Biosphère par l'UNESCO, avec cinq autres atolls voisins, pour l'importance et la richesse de sa flore et de sa faune terrestre et marine.
    Des spécimens rares de plantes, d'arbres, d'oiseaux et de poissons y évoluent et l'atoll, très préservé, est vierge de toute pollution.
  • Manihi, l’île aux perles : la notoriété de Manihi a largement dépassé les continents car c’est là que la toute première ferme perlière de Polynésie Française s’est installée.
  • Tikehau, l’île de Robinson : une des ressources de l'atoll est la pêche dont une grande partie fournit le marché de Tahiti. Les nasses à poissons traditionnelles et les pièges en pierre sont parfois encore en usage pour les poissons de lagon, et aux alentours de la passe arrivent les barracudas, les thons, les dorades et les carangues.