Cambrai

  • Façade de la Chambre de Commerce de Cambrai - Nord (59) - Nord-Pas de Calais

    Façade de la Chambre de Commerce de Cambrai - Nord (59) - Nord-Pas de Calais

    © S.Dhote

  • Porte Notre Dame

    Porte Notre Dame

    © F.Moreau/ Tourisme Cambresis

  • Maisons sur la Place du Marché

    Maisons sur la Place du Marché

    © S.Dhote/Tourisme Cambresis

Cambrai Rue de Nice 59400 CAMBRAI fr

D’abord éloignée du Front puis retranchée derrière la puissante Ligne Hindenburg, Cambrai est depuis le début du conflit un centre logistique très important pour l’armée allemande.

Appréciant la douceur de vivre qui y règne, la cité est surnommée « le sanatorium des Flandres» par les soldats qui, éprouvés par les combats sur d’autres parties du front, y trouvent un secteur reposant. L’auteur allemand Ernst Jünger y sera le témoin de l’offensive lancée en novembre-décembre 1917 par l’armée britannique qui, malgré l’engagement massif de cette arme nouvelle qu’est le tank, ne parviendra pas à entrer dans la ville.

Il faut attendre le 8 octobre 1918 pour voir les Canadiens libérer la ville, sans rencontrer beaucoup de résistance. Le mois précédant leur retrait, les Allemands ont évacué la population et mis le feu au centre de la cité. Les deux jacquemarts Martin et Martine, symboles de la ville, sont détachés de leur socle et jetés du haut du carillon de l’hôtel de ville.

Au lendemain de la guerre, le centre- ville est à reconstruire : plus de la moitié de ses immeubles sont détruits, l’hôtel de ville gravement endommagé.
Une commission d’élus, d’ingénieurs, d’architectes et d’artistes décide de le remodeler totalement et confie la tâche à Pierre Leprince-Ringuet.

L’architecte va poser dans un véritable plan d’urbanisme les bases d’une ville moderne.
Autour de l’hôtel de ville, reconstruit dans son style initial du XVIIIème siècle, les différents secteurs d’activité sont regroupés.
Le tribunal, la chambre de commerce et la poste se rassemblent autour de la nouvelle place de la République.
La sous-préfecture se réinstalle place Fénelon.
Les commerces se concentrent autour de la place d’Armes (place Aristide Briand) dans des immeubles de style flamand.
Un nouveau plan de circulation est mis en œuvre pour faciliter l’accès au centre et à la gare.
Pour cela des places nouvelles sont créées à l’instar de la Place au Bois, des voies nouvelles sont percées comme l’Avenue de la Victoire, et d’anciennes rues sont élargies.

 

A Voir

A proximité