Le Mémorial indien de Neuve-Chapelle - Richebourg

  • Détail du Mémorial indien de Neuve-Chapelle - Richebourg - Pas-de-Calais (62) - Nord-Pas de Calais

    Détail du Mémorial indien de Neuve-Chapelle - Richebourg - Pas-de-Calais (62) - Nord-Pas de Calais

    © A.S. Flament

  • Mémorial indien de Neuve-Chapelle - Richebourg - Pas-de-Calais (62) - Nord-Pas de Calais

    Mémorial indien de Neuve-Chapelle - Richebourg - Pas-de-Calais (62) - Nord-Pas de Calais

    © A.S. Flament

Le Mémorial indien de Neuve-Chapelle - Richebourg Route d'Estaires (RD 947) 62136 RICHEBOURG fr

Du carrefour du Grand Chemin d’Estaires à La Bassée et de la route de Richebourg, une colonne de pierre blanche se détache entre deux saules pleureurs. Flanquée de deux tigres, elle est coiffée d’une fleur de lotus et de la couronne impériale britannique que surmonte l’étoile des Indes. A sa base est gravée la mention « INDIA 1914-1918 ».
Le long de l’ancien Front, le Neuve-Chapelle Memorial est le seul lieu de mémoire qui rend hommage à l’engagement des soldats de l’armée des Indes durant la Première Guerre mondiale.

Inauguré en 1927, le mémorial est l’œuvre de Sir Herbert Baker, architecte, entre autres, du Parlement indien à Delhi, du cimetière militaire de Tyne Cot à Ypres (la plus vaste nécropole des forces du Commonwealth au monde), ou encore du cimetière du Trou Aid Post à Fleurbaix.

A l’intérieur du monument, le mur sud porte l’épitaphe « En l’honneur de l’armée de l’Inde qui a combattu en France et en Belgique, 1914-1918 et pour perpétuer le souvenir de ses morts aux tombes inconnues dont les noms sont ici gravés ».
En dessus de celle-ci, une liste égrène les 4 857 noms classés par unité des soldats portés disparus au combat.
Sous le dôme en oignon opposé à l’entrée, une plaque de bronze apposée en 1964 complète cette liste avec les noms de 206 autres soldats indiens morts en captivité en Allemagne.

Fortement éprouvée par les combats de l’été 1914, la Force Expéditionnaire Britannique fait appel aux unités militaires déjà constituées de sa colonie des Indes.
Les premiers renforts débarquent à Marseille en septembre 1914 et partent vers la Flandre.

Engagés dans la bataille de Givenchy, en décembre 1914, Sikhs, Gurkhas, Pendjabis et les autres souffrent des conditions de survie dans des tranchées précaires constamment inondées, sans vêtements chauds ni nourriture suffisante.

En mars 1915, lors de la bataille de la crête d’Aubers, ils participent à la prise de Neuve-Chapelle où périssent plus de 4 000 d’entre eux.
Six mois plus tard, devant Laventie, ils perdent 3 017 soldats lors de la seule journée du 25 septembre.

A partir de la fin de l’année 1915, les hommes du Corps indien seront progressivement relevés avant d’être transférés vers d’autres fronts comme le Moyen-Orient. 

 

A Voir

A proximité