Le Mémorial néo-zélandais - Le Quesnoy

  • Mémorial néo-zélandais - Le Quesnoy - Nord (59) - Nord-Pas de Calais

    Mémorial néo-zélandais - Le Quesnoy - Nord (59) - Nord-Pas de Calais

    © S.Dhote

  • © Tourisme Le Quesnoy

Le Mémorial néo-zélandais - Le Quesnoy Remparts - accès par la rue Jeanne d'Arc - ou par l'avenue des Néo-Zélandais 59530 LE QUESNOY fr

Après avoir résisté aux attaques allemandes du printemps 1918, les armées alliées, placées sous le commandement unique du Général Foch et renforcées par les troupes américaines, lance une contre-offensive générale tout au long du front, aujourd’hui connue comme «l’offensive des 100 jours».
L’armée britannique lance à partir du 21 août plusieurs assauts le long du front qu’elle a sous son contrôle.
Amiens, Albert, Arras puis Bapaume voient les premières charges. Les troupes poursuivent alors leur avancée jusqu’à la Ligne Hindenburg qui cède à hauteur du Canal de Saint-Quentin le 5 octobre et du Canal du Nord le 8. Lille et Douai sont libérés le 17 octobre. L’armée britannique poursuit vers la frontière belge.
C’est à la New Zealand Division qu’incombe alors la libération du Quesnoy.

Derrière les fortifications érigées par Vauban au XVIIème siècle, la garnison allemande qui tient la ville est décidée à résister. Les tirs précis des artilleurs néo-zélandais créent la confusion chez les défenseurs. Aux pieds des remparts du secteur sud, quelques hommes parviennent à dresser une échelle sur les vestiges de la vanne du moulin de la ville. Avec le second lieutenant Leslie Averill à leur tête, ils escaladent la muraille à la stupéfaction des Allemands. Après des combats de rues, la ville tombe le soir du 4 novembre.
L’armistice intervient une semaine plus tard.

La libération du Quesnoy a contribué à forger des liens très forts entre les habitants de la ville et les familles de ces soldats néo-zélandais.

Singulier par la technique de l’échelle contre les remparts digne d’un assaut du Moyen-Âge, cet épisode demeure une page marquante dans la mémoire néo-zélandaise de la Première Guerre mondiale.

Chaque année, à l’occasion des commémorations de l’ANZAC Day, l’Ambassade de Nouvelle-Zélande en France tient au Quesnoy une cérémonie particulière en mémoire de tous le soldats néo-zélandais disparus au cours de la Grande Guerre. Chaque 4 novembre, la ville rend à son tour hommage à ses libérateurs.

 

A Voir

A proximité