Le Mont-Saint-Michel, merveille de l'Occident

  • Le Mont-Saint-Michel

    Le Mont-Saint-Michel

    © Atout France/Fotolia/Digital Cam

  • Le Mont-Saint-Michel

    Le Mont-Saint-Michel

    © Fotolia/Kyolshin

  • Le Mont-Saint-Michel

    Le Mont-Saint-Michel

    © Atout France/Fotolia/Beboy

  • Le Mont-Saint Michel

    Le Mont-Saint Michel

    © CRT Normandie/Thomas Jouanneau

  • Passerelle piéton de 11 mètres de large

    Passerelle piéton de 11 mètres de large

    © Dietmar Feichtinger Architectes SBP - CRT Normandie/Eva Tessier

Le Mont-Saint-Michel, merveille de l'Occident 50170 Le Mont-Saint-Michel fr

De loin comme de près, le Mont-Saint-Michel est un émerveillement. Presque un mirage. Son reflet, dans la splendide baie du même nom, double l’illusion. 

Théâtre des plus grandes marées d’Europe, il se fait majestueux par temps clair et d’autant plus mystérieux une fois blotti dans la brume… Tous les temps et toutes les saisons se prêtent à sa visite. 

Un des sites les plus visités de France

Classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979, le Mont-Saint-Michel est l’un des sites les plus visités de l’hexagone ! Chaque année, pas moins de 2,5 millions de curieux du monde entier viennent le découvrir. Parmi eux, touristes et pèlerins, en quête de découverte ou de spiritualité. 

Car le Mont-Saint-Michel est, par-dessus tout, un lieu sacré et empreint d’histoire.

A l’origine du Mont, une apparition

Le Mont-Saint-Michel doit son existence à une apparition. Celle de l’archange saint Michel (d’où son nom) à Aubert, évêque d’Avranches. A la sainte demande, l’évêque fait construire en 709, un sanctuaire sur le mont Tombe, alors simple îlot granitique.

En 966, (sur demande du Duc de Normandie cette fois-ci), une communauté de bénédictins investit le rocher, sur lequel est édifiée une abbaye bénédictine. 

Un chantier moyenâgeux des plus fabuleux

Peu à peu, au fil des siècles, l’ensemble ne cesse de se construire : l’église abbatiale romane et les bâtiments conventuels aux 11ème et 12ème siècles et les bâtiments de la Merveille (dont le cloître et le réfectoire) du 13ème au 16ème siècle. 

Sans oublier les constructions militaires protectrices au 14ème siècle (qui préserveront le Mont de la guerre de Cent Ans) et, en parallèle, le village. 

Toute cette édification relève du miracle : ramenés depuis les îles Chausey, les blocs de granit étaient taillés puis hissés jusqu’au sommet du mont !

Haut lieu religieux

A travers les siècles, le  Mont-Saint-Michel a toujours été un foyer religieux de renom. Il fut, avec Rome et Saint-Jacques de Compostelle l’un des plus importants pèlerinages de l’Occident médiéval. 

Sa vocation première, la Prière et l’Accueil, est actuellement toujours respectée notamment à travers la présence, depuis 2001, des Frères et les Sœurs des Fraternités Monastiques de Jérusalem. 

C’est donc tout naturellement que le Mont-Saint-Michel fait aujourd’hui partie des 13 Villes Sanctuaires du territoire français.

Été 2015 : quand le Mont redevient île… 

Avec le temps, grandes marées et interventions humaines ont ensablé la baie. Si bien qu’en 2006, le Mont-Saint-Michel n’avait plus grand-chose d’une île. 

Un programme de rétablissement du caractère maritime du mont et de préservation de la baie a donc été entrepris la même année. 

Un barrage destiné à déblayer les sédiments a été construit sur l’estuaire du Couesnon et de nouveaux parkings ont été aménagés près de celui-ci. Les anciens, qui étaient au pied du mont, ont quant à eux été détruits, de même que la digue-route,signant ainsi la fin des travaux et le retour du Mont-Saint-Michel à la mer…

Désormais, dès que le cœfficient de la marée dépasse 110, le Mont redevient une île. Les remparts baignent dans l’eau. Le rocher est coupé de ses accès. Le phénomène, qui ne dure à chaque fois que quelques heures, ne s’était plus produit depuis plus de 130 ans.

Les incontournables du Mont-Saint-Michel

  • Observez le mont depuis le grand belvédère du nouveau barrage (qui se visite) et profitez-en pour observer le phénomène de sur-verse ;
  • Grimpez dans la Grande rue et dans les remparts ;
  • Flânez parmi les petits magasins de souvenirs et les restaurants. 
  • Visitez le musée historique ou encore le musée de la mer et de l’écologie ; 
  • Découvrez le logis de Tiphaine, maison historique du chevalier Bertrand du Guesclin (connétable des armées du Roi de France) ;
  • Admirez l’église paroissiale, la maison du pèlerin et sa bibliothèque religieuse ;
  • Contemplez l’abbaye, joyau architectural, et ses jardins ;
  • Venez écouter les offices chantés par les moines et moniales ;
  • Observez, de tout là-haut, l’exceptionnelle vue sur la baie du Mont-Saint-Michel ;
  • Traversez, accompagné d’un guide, la baie du Mont-Saint-Michel. Attention : s’y aventurer seul est interdit et très dangereux. Les sables mouvants et les eaux montantes ont eu raison, par le passé, de nombreux pèlerins… ce n’est pas pour rien que le mont était surnommé « Mont-Saint-Michel au péril de la mer » ;
  • Laissez-vous surprendre par une archéoscopie, grand spectacle multimédia qui vous replongera dans l’histoire.

Accès

  • En avion:
    Depuis la Normandie, aéroports de Caen-Carpiquet et de Deauville-Normandie. Depuis le Bretagne, aéroports de Rennes et de Dinard.

  • En train:
    Paris – Rennes – Le Mont-Saint-Michel (train + bus) Paris – Dol de Bretagne – Le Mont-Saint-Michel (train + bus) Paris – Caen – Pontorson (train) – Le Mont-Saint-Michel (bus)

  • En voiture
    A13 vers Caen – A84 vers Avranches – Le Mont-Saint-Michel A11 vers Le Mans – A81 vers Laval – Fougères, Le Mont-Saint-Michel

Contact

Office de Tourisme
Corps de Garde des Bourgeois
50170 Le Mont Saint-Michel

Tél. : +33 (0)2 33 60 14 30
ot.mont.saint.michel@wanadoo.fr 

Sanctuaire
BP 1
50170 Le Mont Saint-Michel

Tél. : +33 (0)2 33 60 14 05
sanctuaire.saint.michel@wanadoo.fr

Related videos

 
 

Vidéos affiliées