L'Obélisque à la Dover Patrol - Sangatte

  • Obélisque à la Dover Patrol - Sangatte - Pas-de-Calais (62) - Nord-Pas de Calais

    Obélisque à la Dover Patrol - Sangatte - Pas-de-Calais (62) - Nord-Pas de Calais

    © A.S. Flament

  • Cap Blanc Nez : l'obélisque de la Dover Patrol

    Cap Blanc Nez : l'obélisque de la Dover Patrol

    © Atout France/R-Cast

L'Obélisque à la Dover Patrol - Sangatte Cap Blanc-Nez - Sentier du Blanc-Nez 62231 SANGATTE - BLÉRIOT PLAGE fr

Sur les falaises du Cap-Blanc-Nez, le promeneur ne peut manquer d’apercevoir l’obélisque inauguré en 1922 « en témoignage de la glorieuse coopération et de la franche camaraderie des marines française et britannique pendant la Grande Guerre ».
Avec sa réplique situé de l’autre côté de la Manche à St. Margaret-at-Cliff près de Douvres, ce monument témoigne de l’action de la Dover Patrol (Patrouille de Douvres) pour la défense du stratégique détroit du Pas-de-Calais au cours de la Grande Guerre.

Dès septembre 1914, l’armée allemande, forte de sa flottille de sous-marins, fait du détroit du Pas-de-Calais un nouveau champ de bataille. Ses U-Boote empruntent le détroit pour entamer une guerre d’attrition contre la flotte militaire et marchande alliée sur la Manche et l’Océan Atlantique. Ainsi, l’armée impériale britannique mobilisée sur le continent voit menacer les routes maritimes qu’elle utilise pour assurer son ravitaillement vers les ports de Boulogne, Calais et Dunkerque, mais également pour le convoi des troupes arrivant des lointains dominions de l’Empire.

Composée d’une flotte hétéroclite appuyée par des forces aériennes et sous-marines, la Patrouille de Douvres doit assurer la sécurisation du détroit et de la Mer du Nord. Pour cela, ses unités escortent les navires transportant troupes, blessés ou marchandises, nettoient les eaux des mines sous-marines allemandes et entretiennent un barrage de mines qui s’étend entre les côtes françaises et anglaises. La Patrouille conduira également un raid le 23 avril 1918 dans le but de bloquer les ports de Zeebrugge et Ostende, où sont basés les sous-marins allemands.  Si l’opération n’a qu’un effet limité, elle contribuera à assoir la notoriété de la Patrouille.

Disposant d’une base à Douvres et d’une seconde à Dunkerque, la Patrouille trouvera auprès de la marine française une aide précieuse dans la lutte contre les sous-marins allemands et pour la conduite d’actions de déminage. C’est cette collaboration que célèbrent les monuments de St. Margaret et du Cap-Blanc-Nez. Un troisième obélisque sera érigé à l’entrée du port de New-York en l’honneur de la Patrouille dont l’action aura également portée sur l’Océan Atlantique avec le soutien de la marine américaine.

 

A proximité