Vallée de la Dordogne

  • Grotte de Lascaux

    Grotte de Lascaux

    © CRT Aquitaine / JJ Brochard

  • Château de Castelnaud

    Château de Castelnaud

    © CDT Dordogne-Périgord

  • © Images et Rêves

  • © Images et Rêves

  • Loubressac

    Loubressac

    © OTVD Cochise Ory

Vallée de la Dordogne 24000 PERIGUEUX fr

Des grottes préhistoriques aux châteaux médiévaux rehaussés par une nature grandiose, la Vallée de la Dordogne est baignée par la Rivière Dordogne véritable poumon d’un territoire aux multiples atouts.

Du Massif central à l’Estuaire de la Gironde, la rivière Dordogne traverse 3 Régions (Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes) et six Départements (Puy de Dôme, Cantal, Corrèze, Lot, Dordogne et Gironde). Avec ses affluents, la Maronne, la Cère, la Vézère et l’Isle, la rivière Dordogne pose son empreinte sur la vallée du même nom, longue de 25 000 km², composée de 1 500 communes, baignée par 5 300 km de cours d’eau et peuplé de 1 000 000 habitants.

La  Dordogne, rivière mythique

La rivière Dordogne figure parmi les cours d’eau mythiques qui drainent le centre de la France. D’abord torrent, ses gorges traversent les paysages volcaniques des monts Dore et du Cantal et les forêts du Limousin. Puis, elle devient rivière et s’engage en pays calcaire à travers les causses du Quercy et les falaises du Périgord. Enfin fleuve, elle atteint la plaine côtière du bordelais. 

Côté montagne et grande nature, Le Puy de Sancy, plus haut sommet du Massif Central (1885m) offre un panorama époustouflant et permet les plaisirs de la glisse et de la randonnée hivernale. Quant aux gorges de la Dordogne, ponctuées d’immenses barrages hydroélectriques, elles constituent un véritable patrimoine industriel national, enserré dans des forêts profondes et dominées par le château de Val dressant ses six tours au-dessus de la retenue de Bort-les-Orgues. Des gouffres et des rivières souterraines, comme Padirac, sont également de véritables phare en Quercy depuis près de 120 ans.

La vallée de la Dordogne se situe aussi sur les chemins menant à Saint Jacques de Compostelle, avec notamment le Sanctuaire de Notre Dame de Rocamadour (Grand Site de France en 2011).

En Dordogne périgourdine enfin, impossible de passer à côté des falaises de calcaire, émaillées d’habitats troglodytiques. On y voit d'authentiques éperons formant des belvédères desquels on embrasse la rivière Dordogne et ses larges méandres. Aux détours des courbes fluviales, est érigée la cité médiévale de Sarlat - classée ville d’Art et d’Histoire - qui révèle 1000 ans d'histoire.

Villes et villages médiévaux

Côté villes, il faut voir les quais de la ville d'Argentat, témoins de la grande époque de la batellerie, lorsque les gabares reliaient un chapelet de châteaux (Castelnaud-la-Chapelle, Beynac, Vitrac ou sainte Mondane), de bastides (Domme, Lalinde). Autres cités incontournables : Brive et son célèbre marché, Bergerac et son vignoble (ou cité de Cyrano), Saint-Émilion, (vers la Dordogne maritime) joyau de pierre émergeant d’un océan de vigne de réputation internationale ou Libourne, paisible bastide portuaire.

Côté villages, des sites médiévaux, restés intacts, sont incontournables, à l'image de Beaulieu-sur-Dordogne, Carennac, Souillac, Collonges-la-Rouge, Limeuil ou La Roque-Gageac.

La Vézère et Lascaux, Pôle International de la Préhistoire

La Vézère, affluent de la Dordogne qui prend sa source en Corrèze est, quant à lui, le berceau de la présence humaine en Europe (Patrimoine Mondial de l’UNESCO). Ici, on retrouve le Pôle internationale de la Préhistoire qui concentre des sites archéologiques et préhistoriques exceptionnels. Ainsi, le Centre International de l’Art pariétal de Montignac-Lascaux accueille, depuis 2016, la reproduction intégrale de la grotte de Lascaux. On peut y admirer une scénographie originale, placée sous le signe des hautes technologies, qui témoigne de la grotte originale de Lascaux (découverte en 1940) et visitée par un million de visiteurs entre 1948 et 1963, date de sa fermeture.

Art de vivre en Dordogne

Ce riche patrimoine naturel et culturel s’inscrit aussi dans un territoire accueillant et envié par la douceur de son art de vivre et sa gastronomie. Ainsi, parcourir la vallée de la Dordogne, c’est traverser une gastronomie aux mille et un parfums composée de produits nobles (truffes, foie gras, noix, châtaignes, caviar, lamproie, viandes et charcuterie, fromages), valorisée sur de nombreux marchés de producteurs ainsi qu’à travers de multiples festivités et des tables de prestige (40 établissements au Guide Michelin, une centaine au Gault et Millau). 

Des vins de renommée mondiale

En matière d'oenologie, la vallée de la Dordogne fait valoir de beaux arguments. La rivière Dordogne est bordée d’innombrables vignobles sur les deux tiers de sa course : des collines du Haut-Quercy jusqu’à la Gironde, face aux châteaux du Médoc. La vallée et ses coteaux produisent ainsi des milliers de crus rouges, rosés, blancs secs ou liquoreux dans des vignobles d’excellence : 10 AOC en Libournais, Saint-Emilion, Pomerol, Fronsac ; 7 AOC en Pays Bergeracois…

Naviguer en Dordogne

Pour descendre le bois et remonter le vin, le transport par eau conserva jusqu’à la fin du XIXe siècle une place prépondérante dans l’organisation des échanges. Héritière de cette époque glorieuse, la navigation touristique (gabares à passagers, canoë-kayak) est très présente sur la Dordogne et ses affluents, profitant de rivières sauvages, peu capricieuses. C'est une chance pour les passionnés de la pêche.

Se balader tout en douceur

Les reliefs, vallées et forêts sont aussi propices à une grande variété de loisirs de nature (alpinisme, escalade, canyoning, VTT, eaux vives, équitation…). Rivières, chemins et sentiers constituent ainsi un véritable maillage de promenades bucoliques : en canoë, à pied ou à vélo.

Les lieux sont aussi propices aux activités de baignade et de bien-être. Un plaisir procuré par les sources thermales et leurs eaux volcaniques.

 

 

 

Related videos

 
 

Vidéos affiliées

 
 
 
 

A proximité