Viaduc de Millau, un ouvrage de légende

  • Viaduc de Millau

    Viaduc de Millau

    © Atout France/Patrice Thébault / Eiffage- Foster and partners

  • Viaduc de Millau

    Viaduc de Millau

    © CRT Midi-Pyrénées /Dominique VIET

  • Viaduc de Millau

    Viaduc de Millau

    © CRT Midi-Pyrénées /Dominique VIET

  • Viaduc de Millau

    Viaduc de Millau

    © CRT Midi-Pyrénées /Dominique VIET

Viaduc de Millau, un ouvrage de légende Viaduc de Millau 12100 Creissels fr

La construction du Viaduc de Millau est née d’une nécessité : désenclaver le sud du Massif central en créant un axe autoroutier direct entre Clermont-Ferrand et Béziers.

Le moyen ? Bâtir un viaduc pour franchir une brèche longue de 2460 m et ainsi enjamber la vallée du Tarn en Aveyron. Un défi technique qui nécessitera 13 ans d’étude et 3 ans de construction.

Un ouvrage majestueux

Lors de sa mise en service en 2004, le viaduc de Millau rentrait dans le livre des records.
Son tablier, culminant à 270 mètres au-dessus du Tarn (Aveyron), gagnait aussi ses galons de plus long pont haubané au monde (2 460 mètres) dont la pile la plus haute s’élève à 145 m de haut.

Un ouvrage titanesque certes, mais aussi un concentré de hautes technologies propres au monde des travaux publics : coffrages auto-grimpants, bétons hautes performances et matériaux innovants ont servi la réussite d’un ouvrage conçu par l’architecte britannique Norman Foster et l’ingénieur français Michel Virlogeux.

Ces derniers ont réalisé le tour de force de nous étonner.
Dès le premier regard, le pont semble suspendu dans les airs tel un défi à la gravité. Et les matériaux de fabrication ne sont pas étrangers à cette sensation : l’acier et le béton, confèrent à ce viaduc une structure fine et résistante avec seulement 7 points d’appui sur la longueur de l’ouvrage et 1 500 tonnes de câbles sous tension qui couvrent la surface de l’ouvrage.

13 ans d’études

Titanesque, ce projet n’a pas nécessité treize ans d'études techniques et financières pour rien !
Il a ainsi fallu contourner d’énormes contraintes lié à la géographie des lieux et aux conditions climatiques de la région.

Des vents violents peuvent souffler à près de 200 km/h dans la vallée du Tarn. Et les risques sismiques de l’endroit, considérés comme assez faibles, devaient aussi être pris en compte.
Plusieurs façons de le découvrir…

Si vous souhaitez visiter ce symbole de la modernité et son cadre majestueux, il existe mille et une façons de le découvrir.

D’abord en empruntant le viaduc de 32 m de large qui accueille une autoroute de 2 fois 2 voies, ou bien :

  • au fil de l'eau
  • en canoë
  • en randonnée pédestre, à vélo ou en quad
  • vu du ciel en autogire ou en parapente

Chaque année, plus de 500 000 personnes visitent cet ouvrage sous tous ses angles, véritable trait d’union autoroutier de l’A75, qui permet de relier Paris à la Méditerranée.

Le Viaduc de Millau en chiffres

  • Longueur : 2 460 m
  • Largeur : 32 m
  • Hauteur maximale : 343 m, soit 19 m de plus que la Tour Eiffel
  • Pente : 3,025 %, en montée nord-sud (dans le sens Clermont-Ferrand – Béziers)
  • Hauteur de la plus haute pile (P2) : 245 m
  • Hauteur des pylônes : 87 m
  • Nombre de piles : 7
  • Poids total : 10 100 tonnes

Related videos

 
 

Vidéos affiliées

 
 
 
 

A Voir