Au bonheur des plages : tout un univers doré

Publié le : 06 avril 2011
  • Plages du Débarquement à Longues-sur-Mer.

    Plages du Débarquement à Longues-sur-Mer.

    © ATOUT FRANCE/CDT Calvado

Au bonheur des plages : tout un univers doré

Plages de sable fin ou de beaux galets, étirées à l'infini ou serties dans une crique secrète, soumises ou non à la marée, avec mer calme ou vagues capricieuses.

On compte près de 2 000 kilomètres de plages autour de l'Hexagone (soit un tiers des côtes), pour environ 200 stations balnéaires, parmi lesquelles certaines possèdent parfois plus d'une dizaine de plages comme autour du Cap d'Agde. D'autres déroulent un joli bandeau de sable blond sur 8 km, comme à La Baule (Loire-Atlantique), Saint-Jean-de-Monts (Vendée), ou même 15 km de cordon dunaire à Biscarrosse (Landes).

Toutes proposent donc un style différent et garantissent un séjour hédoniste sur les rivages de la Manche, de l'Atlantique ou de la Méditerranée.

  • Petit mode d'emploi : Alanguis au soleil dans une anse solitaire et discrète ou achevant un château de sable avec les enfants sur la grande plage publique aménagée : le contexte change. Dans un cas, on recherche le calme et la nature, au prix d'une marche d'approche parfois délicate dans les rochers où l'on ne bénéficie d'aucun service. Dans l'autre, on peut profiter des équipements : douches, clubs de plage (animation et jeux), aire de volley ou location de pédalo, chenal réservé au départ de ski nautique, etc.
  • Régles de sécurité et informations : Les plages publiques aménagées et surveillées comportent des postes de secouristes (maîtres-nageurs sauveteurs agréés ou appartenant aux CRS), des panneaux d'information et les drapeaux signalant l'état de la baignade (selon la force du vent et des vagues, notamment : vert = situation idéale; jaune = conditions moyennes/vigilance; rouge = baignade déconseillée voire interdite). Mais pour chaque région littorale, ces conditions demandent une certaine prudence. Il faut faire attention par exemple au piège des "baïnes" (un fort courant d'évacuation d'une cuvette creusée en tourbillon dans le sable sous l'eau) sur le littoral aquitain, aux coefficients de marée en Normandie ou en Bretagne.
  • Accès pour handicapés : Un site personnel recense les plages équipées, soit par exemple 10 % environ des 410 plages du littoral de Provence-Cote d'Azur.
  • Propreté et hygiène : Les plages publiques aménagées interdisent généralement l'accès aux chiens et de passer la nuit "à la belle étoile". Il s'agit aussi d'utiliser les poubelles ou de ramener dans son panier ses déchets de casse-croûte. La qualité des eaux est vérifiée par les services administratifs et souvent analysée par un autre organisme indépendant dit "Pavillon bleu".
  • Avec les enfants : Préférer le soir ou le matin, pour éviter la foule mais aussi les rayons du soleil trop ardents et agressifs pour la peau. Ne pas oublier les sandales (le sable devient parfois brûlant) et l'ombrage d'un parasol. Surtout, il s'agit de protéger les "petits" : crème solaire appliquée régulièrement, casquette ou chapeau, tee-shirt enfilé au bout d'un moment, lunettes à fort coefficient de protection. De nombreuses stations du littoral possèdent le label "service et qualité" dit Famille Plus

Quelques plages secrètes

En Bretagne du sud

  • Belle-Ile-en-Mer : la plage de Port-Donnant, en rive ouest, face au grand large Atlantique, offre un superbe décor sauvage sur ce joyau des îles dites du Ponant.
  • Bénodet : ce bourg de charme et port de plaisance à l'embouchure de l'Odet, compte 6 jolies plages, dont celles du Trez, de la pointe Saint-Gilles, du Letty.

En Méditerranée

  • La Ciotat (Bouches-du-Rhône) : la petite calanque de Figuerolles, située à l'écart de cette ville portuaire provençale, promet un dépaysement total.
  • Bormes-les-Mimosas (Var) : superbement perchée sur un coteau des Maures (Var), la commune se prolonge au bord de l'eau, avec notamment la crique de Brégançon et la calanque de la Tripe.
  • Ile de Porquerolles (Var) : l'une des 3 îles d'Or (les seules de cette envergure en Provence-Alpes-Côte d'Azur) compose bien un eden méditerranéen aux allures de destination exotique : à l'opposé du débarcadère (il faut donc marcher un peu), se cache la superbe crique de la Galère, si mal nommée.
  • Saint-Tropez (Var) : pour échapper aux ambiances "fiesta" et "jetset" de la baie de Pampelonne, on peut choisir la plus discrète plage de la Moutte.
  • Six-Fours-les-Plages (Var) : la petite plage du Gaou fait face à l'île miniature des Embiez, à la nature préservée.

Autour du Cap d'Agde : l'ensemble du Cap (station balnéaire), du Grau (le port) et de la cité d'Agde compte une dizaine de plages, dont celle de Saint-Vincent, petite plage blottie dans une anse, à l'Est du Grau d'Agde.

  • Le Grau-du-Roi et Port-Camargue : un port de pêche pittoresque, un port de plaisance géant, des plages magnifiques et d'envergure : et tout au bout, direction "Est", vers le cœur de la Camargue, les dunes sauvages de l'Espiguette (en partie "naturiste").

En Corse

  • Bastia : une ville, un port, une "capitale" de la Haute-Corse entourée de plages : parmi elles, celle de Grigione, à 2 km au nord (en galets) ou celle de Marana en sable, à 5 km au sud (sable fin).