Cette année, faites Le Voyage à Nantes avec son fondateur Jean Blaise

Par Pascale Filliâtre | Publié le : 24 mai 2017
  • Jean Blaise, fondateur et directeur du Voyage à Nantes

    Jean Blaise, fondateur et directeur du Voyage à Nantes - © Olivier Metzger / LVAN

    Jean Blaise, fondateur et directeur du Voyage à Nantes

    Jean Blaise, fondateur et directeur du Voyage à Nantes - © Olivier Metzger / LVAN

Cette année, faites Le Voyage à Nantes avec son fondateur Jean Blaise nantes fr

Dans le sud de la Bretagne, Nantes accueille chaque été depuis 2012 l’opération Le Voyage à Nantes (LVAN). Son fondateur et directeur, Jean Blaise, nous livre ses coups de cœur pour l’édition 2017 qui débutera le 1er juillet. Interview. 


France.fr : Comment a été imaginé le VAN ?

Jean Blaise : Le fil conducteur du Voyage à Nantes, c’est d’inviter à la découverte de la ville d’abord par l’installation d’œuvres d’art, temporaires ou pérennes, dans l’espace public. Le parcours se construit en "rythmant" cette balade urbaine par des œuvres, qui, au détour d’une rue, viennent surprendre les habitants ou les visiteurs extérieurs. Ensuite, il s’agit chaque année de réunir les partenaires culturels : musées et centres d’arts sont alors ouverts tous les jours de la semaine. Enfin, durant Le Voyage à Nantes, c’est toute la ville qui se met au diapason grâce à des lieux de convivialité, certains sont devenus des traditions comme La Cantine du Voyage ou les barbecues, d’autres enrichissent l’offre comme ces chambres d’artistes que nous coproduisons cette année avec des hôteliers. Le Voyage à Nantes s’imagine ainsi entre diversité, exigence artistique, mise en valeur du patrimoine et un certain "jeu à la nantaise" qui se veut assez libre.

 

France.fr : Quels sont les points forts et les rendez-vous à ne pas manquer de l'édition 2017 ?

J.B. : En 2017, trois artistes qui pratiquent plutôt la sculpture s’approprient les grandes places de Nantes. Laurent Pernot place Royale, Boris Chouvellon place du Bouffay et Nicolas Darrot place Graslin. Leurs propositions sont très fortes et traduisent le monde d’aujourd’hui. L’édition 2017 du Voyage à Nantes, c’est aussi une importante exposition de deux jeunes artistes en pleine ascension, Daniel Deware et Grégory Gicquel, qui seront à la HAB Galerie. Je pense que c’est leur première exposition d’aussi grande importance en France. On les retrouve également cours Cambronne. Enfin 2017 est aussi marqué par trois grandes expositions : l’une au Musée d’arts dont la réouverture est un événement attendu après plusieurs années de fermeture pour extension, une autre consacrée à H.R Giger, le créateur d’Alien, au Lieu Unique et enfin "Les Esprits, l’Or et le Chaman" au Château des ducs de Bretagne qui s’inscrit dans le cadre de l’année France-Colombie.

 

France.fr : Quel est votre parcours idéal ?

J.B. Passer d’une très belle exposition en intérieur à une création plus ludique au jardin des Plantes, emprunter le passage Pommeraye pour se laisser ensuite embarquer par l’univers d’un artiste sur une grande place ou en entrant à l’Opéra, sourire face à l’irrévérence d’une œuvre pour ensuite traverser le Mémorial de l’abolition de l’esclavage. Une balade tranquille, où l’on peut s’arrêter, "écouter les rumeurs", prendre un verre puis repartir en se laissant guider par l’inscription de l’art dans la ville, dans tous ses plis et recoins.

 

France.fr : Vos coups de cœur des années précédentes et vos meilleurs souvenirs ?

J.B. Nantes c’est aujourd’hui 26 œuvres dans l’espace public, des œuvres qui ont changé la ville et le rapport à ses usagers. Chacune a une histoire. Et même les œuvres temporaires ont marqué durablement les esprits. Des gosses se souviennent encore aujourd’hui de "La Meute", des loups en liberté dans les douves du Château, une proposition de Stéphane Thidet (2009). Des personnes me parlent encore de la façade de Léandro Erlich, place du Bouffay en 2012… Parmi les œuvres pérennes, toutes sont au quotidien un bon souvenir et me rappelle qu’il faut continuer à convaincre, que la place de l’artiste dans la cité est indispensable à la vie.

 

France.fr : Quels conseils donner à un touriste venant à Nantes pour la première fois pour aborder le VAN et découvrir la ville ?

J.B. Tout d’abord, se rendre dans notre accueil "Nantes.tourisme", face au Château. C’est un lieu atypique, même les Nantais y viennent parfois lire le journal, consulter leurs mails ou se renseigner sur ce qu’il y a à faire. On a voulu ce lieu pour s’y sentir comme chez soi. On peut y acheter évidement notre pass qui est super économique et très pratique. Enfin, je dirai aux visiteurs de suivre la ligne verte que nous avons tracée au sol (ils ne rateront rien du parcours) mais surtout de garder la tête en l’air !

Related videos

 
 

Vidéos affiliées

 
 
 
 

A proximité