Jean Blaise - Cultures de rue

Par Julie Rovero-Carrez | Publié le : 20 septembre 2016
  • ESTUAIRE 2012

    ESTUAIRE 2012

    © Gino Maccarinelli - LVAN

  • Le lieu unique - le bar

    Le lieu unique - le bar

    © Patrick Gerard - LVAN

Jean Blaise - Cultures de rue Le Havre fr

« La meilleure façon de faire partager l’art, c’est d’aller à la rencontre des gens dans l’espace public. » Voilà une formule que Jean Blaise, directeur artistique, semble avoir très vite adoptée et vérifiée. Depuis sa première rencontre avec la scène artistique, il n’a de cesse de transmettre ce qu’il considère comme un miracle.

Avec l’événement Le Havre 2017, Jean Blaise va de nouveau surprendre et offrir bien des surprises à un public curieux et éclectique toujours plus nombreux. Une manifestation à découvrir à partir de mai 2017 !

Mon histoire

« Je suis né en Algérie dans un environnement familial très heureux. Je suis tombé dans l’art un peu par hasard : mes parents n’allaient pas voir de spectacles, il n’y avait pas de livres chez nous ! Nous arrivons en France en 1962 où je me lie d’amitié avec un garçon issu d’une famille bourgeoise et libérée : chez eux, il y avait des piles de livres partout, des disques de Bach qui traînaient, des magazines Lui et surtout le livre de Malcolm Lowry Au-dessous du volcan.

Ce fut probablement un déclic : j’ai pris conscience qu’il existait des mondes qui m’étaient inconnus, un véritable miracle que j’ai eu envie de partager pour que chacun ait la chance d’y accéder.

Après mes études à Bordeaux, j’ai dirigé plusieurs centres culturels (en métropole et en Guadeloupe), j’ai tout de suite eu le goût de l’équipe et du travail collectif.

Commence ensuite mon aventure à Nantes, ville à l’époque très ensommeillée. Nous y fondons la Maison de la culture puis une scène nationale itinérante en périphérie : de la Roche-sur-Yon à Saint-Nazaire, il fallait se réinventer en fonction des besoins de chaque ville. En 1989, on crée à Nantes le festival des Allumées qui met en avant à chaque édition une grande ville du monde et sa scène artistique de 6h du soir à 6h du matin. Les œuvres sont visibles dans des lieux improbables, des friches industrielles. Dès la première année, l’image de la ville change et paraît plus jeune, plus innovante.

On poursuit l’aventure avec le Festival Fin de siècle ; la dernière édition en l’an 2000 se termine avec l'ouverture du Lieu unique, ancienne usine des biscuits Lu de Nantes. L'idée était de réinventer la Maison de la culture. Nous l'avons imaginée comme un espace d’exploration artistique ouvert tout le temps, un lieu de vie, on voulait que les gens s'y sentent bien, comme à la maison : chaque module représente d’ailleurs une pièce à vivre. Explorant le territoire voisin, on a ensuite souhaité mettre en place un concept de métropole de Nantes à Saint-Nazaire : créer une manifestation qui nous permettait d'identifier ce territoire avec la Loire, l'estuaire, un paysage extraordinaire mais méconnu. On a fait travailler de grands artistes in situ comme Daniel Buren. 30 œuvres ont d’ailleurs été conservées sur place.

Conscient que l’art et le tourisme étaient intimement liés, la structure Voyage à Nantes voit le jour en 2011 pour fusionner structures culturelles et l'Office du Tourisme. Il fallait cependant un temps fort pour porter ce projet : l’événement Le Voyage à Nantes est né l’année suivante. Il s’agit d’un parcours de 15 km dans la ville, dans des lieux culturels, du patrimoine mais aussi des installations dans les espaces publics afin d'enrichir la forme de la ville. L’impact sur la fréquentation touristique est indéniable : +40% de nuitées en 5 ans !

En 2011, le Maire du Havre me demande de participer aux Assises de la culture qui se tiennent dans sa ville avec l’envie que Le Havre reprenne des couleurs. Les prémices du Havre 2017»

 

Le Havre 2017 : une ville en fête

Le port et la ville du Havre ont été fondés par François Ier en 1517. Pour célébrer dignement le 500ème anniversaire, la mairie a fait appel au créateur de la Nuit Blanche ! Ici encore, Jean Blaise va occuper des grands lieux et musées de la ville tout en faisant de la rue son terrain de jeu. Le directeur artistique a carte blanche et a choisi comme fil conducteur l'interprétation d'une situation et du territoire.

« Les artistes voient bien au-dessus de nous, ils savent révéler une ville. C'est aussi primordial d'impliquer les habitants. Nous avons par exemple un travail graphique sur les cabanes de la plage du Havre, action impulsée par un des acteurs du territoire, le festival, Une Saison Graphique. Les couleurs sont données d'après un savant algorithme. »


La grande parade du premier jour orchestrée par le collectif Art Point M fait participer des bénévoles sélectionnés d'après casting : ils défileront avec des costumes qui reprennent la richesse architecturale de la ville. La programmation s’annonce rythmée avec des interventions artistiques, des expositions prestigieuses et des manifestations nautiques. Parmi les temps forts du Havre 2017, l'artiste Chinois Cai Guo Qiang propose un feu d'artifice silencieux et en plein jour qui interprète dans le ciel le fameux tableau de Monet Impression, soleil levant peint au Havre en 1872 - qui sera d'ailleurs exposé pour l'occasion avec d'autres impressionnistes de renom au MuMa.

Egalement à noter, Stéphane Thidet refait vivre une fontaine avec deux jets très puissants qui se percutent et forment une roue d’eau. Et la fête ne serait pas complète sans la participation attendue de la troupe Royal de Luxe et ses fameux géants.

A noter dans notre agenda, du 27 mai au 8 octobre 2017… Cela nous laisse 4 mois pour venir et revenir au Havre, nous régaler de la programmation et découvrir une ville aux multiples facettes !

 

ADN

3 mots pour définir votre travail ? « Mettre en scène des villes »
L’inspiration pour trouver de nouvelles idées ? « Tout considérer comme une aventure »
3 mots pour définir le Havre 2017 ? « La ville en l’air »

 

Le Havre

« Je suis frappé pas le volume d’air à chaque fois que je viens. C'est une ville extraordinaire pleine de paradoxes. Des rues immenses, larges et parfois désertes, pourtant dans une ville à taille humaine. Cette ville - inscrite au patrimoine mondiale de l'Unesco - est d’une richesse architecturale inouïe (Auguste Perret, Oscar Niemeyer) avec cet immense port et ses conteneurs qu’on aperçoit toujours au loin… On se sent au bout du monde, en tout cas au bout de la France ! »

3 adjectifs/mots pour qualifier Le Havre ? « Air, perspectives, mer »

Une odeur ? « MER »
Un bruit ? « SILENCE »
Un goût ? « SEL »
Une vue ? « LES JARDINS SUSPENDUS »

 

Mes adresses

Un gastro ?
« Jean Luc Tartarin »
73 avenue Foch, 76600 Le Havre
+33 2 35 45 46 20

Un bistrot ?
« Le SPI »
45 Chaussée John Kennedy, 76600 Le Havre
+33 2 35 42 44 14

Un lieu pour prendre un verre ?
« Le SPI »

Un lieu pour se cultiver ?
« Bibliothèque Oscar Niemeyer »
2 Place Niemeyer, 76600 Le Havre

Un bâtiment ?
« Eglise Saint-Joseph »
Boulevard François 1ᴱᴿ, 76600 Le Havre

Un lieu pour se ressourcer, rêver, errer ?
« Le bout du monde »
Promenade de Sainte-Adresse, 76600 Le Havre

A Voir

A proximité