Mont-Saint-Michel : pont-passerelle ouvert aux piétons le 22 juillet

Publié le : 23 mai 2014
  • Le pont-passerelle du Mont-Saint-Michel, long de 760 mètres et large de 11 mètres

    Le pont-passerelle du Mont-Saint-Michel, long de 760 mètres et large de 11 mètres

    © AFP PHOTO / Charly Triballeau

  • Le Mont-Saint-Michel

    Le Mont-Saint-Michel

    © Igor Plotnikov / shutterstock.com

Mont-Saint-Michel : pont-passerelle ouvert aux piétons le 22 juillet Mont-Saint-Michel fr

Le pont-passerelle destiné à remplacer la digue-route menant au Mont-Saint-Michel est en cours d'achèvement et sera accessible aux piétons à partir du 22 juillet, avant d'ouvrir aux véhicules en septembre.

Ce pont-passerelle, dont la construction a été lancée fin 2011, est un élément-clé du projet de rétablissement du caractère maritime du Mont, un gigantesque chantier débuté en 2006 et qui doit s'achever dans un an.

"Le pont-passerelle doit être livré le 10 juin et sera ouvert aux piétons le 22 juillet, après six semaines consacrées aux essais", a indiqué Laurent Beauvais, président du Syndicat mixte de la Baie du Mont-Saint-Michel.

Les véhicules --navettes et services de secours et de livraison-- l'utiliseront "au plus tard en septembre" et continueront d'ici là à emprunter la digue-route, a ajouté M. Beauvais. Après quoi, "la destruction de la digue-route pourra commencer à partir d'octobre", pour une conclusion du programme de travaux prévue "fin du printemps ou début de l'été 2015", a-t-il souligné.

L'objectif est que la mer revienne largement entourer le Mont près de la moitié de l'année et baigner le pied du rocher 20 jours en moyenne par an, en fonction des marées. Dessiné par l'architecte autrichien Dietmar Feichtinger, le pont-passerelle décrit une élégante courbe de 760 mètres jusqu'au Mont.

Cet été, la période de transition permettra de roder à vide le trafic des navettes à moteur et à cheval, qui devra être millimétré alors que la largeur de la chaussée s'établit à seulement 6,50 mètres. En période d'affluence maximale, une quarantaine de bus réversibles et une demi-douzaine de calèches emprunteront en effet l'ouvrage chaque heure.

Inscrit au patrimoine mondial par l'UNESCO, le Mont Saint-Michel, en Normandie, est un des premiers sites touristiques français.