Anna-Eva Bergman au Domaine de Kerguéhennec

Du 05 mars 2017 au 04 juin 2017
  • Vague Baroque 1973

    Vague Baroque 1973

    © Fondation Hartung Bergman / Adagp

  • Encre et acrylique sur papier

    Encre et acrylique sur papier

    © Fondation Hartung Bergman / Adagp

  • Ana-Eva Bergman dans son atelier Antibes 1975

    Ana-Eva Bergman dans son atelier Antibes 1975

    © Fondation Hartung Bergman / François Waltch

  • Ana-Eva Bergman dans son atelier Antibes 1975

    Ana-Eva Bergman dans son atelier Antibes 1975

    © Fondation Hartung Bergman / François Waltch

Anna-Eva Bergman au Domaine de Kerguéhennec Kerguehennec 56500 Bignan fr

Du 5 mars au 4 juin 2017 au Domaine de Kerguéhennec dans le Mobihan, l’exposition consacrée à Anna-Eva Bergman, artiste d’origine norvégienne, met à l’honneur ses œuvres des dernières années. Les années où elle avait installé son atelier à Antibes en 1973. 

 

Les heures de gloire

Au total 49 toiles et 11 œuvres sur papier seront exposées. Dans des formats de plus en plus grands ou au contraire très petits, ses peintures évoluent avec une précision d’architecte vers des formes simplifiées et une gamme colorée plus restreinte. 
Elle abandonne la construction de ses toiles au « nombre d’or » (proportions harmonieuses) qu’elle avait adopté dès le début des années 50 et qui faisait partie d’elle. Alors que les feuilles d’or ou d’argent, pourtant considérées comme sa marque de fabrique, disparaissent souvent à la fin des années 80, deux nouvelles thématiques enrichissent son répertoire : vague et pluie. 
Les années d’Antibes sont aussi celles des grandes expositions et des rétrospectives qui couronnent sa carrière artistique entre 1977 et 1987. Elle expose à Paris, en Norvège, en Finlande, à Munich, à Antibes et à Vienne. 

 

L’horizon

À la fin de sa vie, elle dira à propos de l’un des thèmes favoris de sa peinture : « Il y a un motif qui se présente fréquemment à moi dans ma peinture et que j’ai du mal à refouler, c’est l’horizon. L’horizon signifie pour moi l’éternité, l’infini, le par-delà du connu, là où l’on passe à l’inconnu. Lorsque je contemple mes horizons sur mes tableaux, ils éveillent en moi un désir nostalgique. Mais un désir de quoi ? Je ne parviens pas à le cerner. Il m’habite, mais je ne sais pas le formuler ». 
Anna-Eva Bergman décède en juillet 1987, la dernière toile qu’elle laisse dans son atelier d’Antibes est un horizon.

 

Adresse 

Domaine de Kerguéhennec
56500 Bignan

 

A proximité