"Les années 50. La mode en France, 1947-1957" à Paris

Du 12 juillet 2014 au 02 novembre 2014
  • Christian Dior (Boutique), 1953-1954 / Jacques Fath, vers 1947 / Grès, A/H 1956. Collection Palais Galliera

    Christian Dior (Boutique), 1953-1954 / Jacques Fath, vers 1947 / Grès, A/H 1956. Collection Palais Galliera

    © Gregoire Alexandre

  • Henry Clarke, tailleur Chanel A/H 1955

    Henry Clarke, tailleur Chanel A/H 1955

    © Henry Clarke/Galliera/Roger-Viollet

"Les années 50. La mode en France, 1947-1957" à Paris 10 avenue Pierre Ier de Serbie 75016 paris fr

Dans les années 1950, couture et prêt-à-porter sont non seulement l’un des premiers secteurs économiques en France mais aussi un laboratoire de la mode.

Issues des collections du Palais Galliera, griffées des plus célèbres couturiers ou de maisons aujourd'hui tombées dans l'oubli (Jean Dessès, Madeleine Vramant, Lola Prusac), les pièces exceptionnelles de cette exposition retracent, en quelque 100 modèles et accessoires, l'évolution de la silhouette de 1947 à 1957, de la naissance du New Look à la disparition de Christian Dior et l’avènement d’Yves Saint Laurent.

C’est l’âge d’or de la haute couture et Paris regagne son titre de capitale mondiale de la mode.

Début 1947, Christian Dior lance la première collection de sa maison de couture. Il jette aux orties l’image de la "femme-soldat à la carrure de boxeur" : la guerre est finie ! Apparaissent, chics et féminines, les femmes fleurs à la poitrine marquée, à la taille soulignée et au ventre creusé, aux hanches arrondies et à la jupe ample... Aussitôt, Carmel Snow, rédactrice en chef de Harper’s Bazaar, baptise cette collection "New Look". Cette silhouette "sablier" si généreuse en tissu fait scandale en même temps qu’elle connaît un succès fulgurant et devient emblématique de la décennie.

D’autres styles concurrents sont tout aussi remarquables : la ligne Balenciaga, dite "tonneau", au volume s’évasant dans le dos et autour de la taille ou encore, l’opposé du New Look, la ligne Chanel au tailleur droit et strict qui crée la rupture dès 1954.

Ces années 1950 sont décisives pour la haute couture française qui, fragilisée depuis la crise de 1929 et la guerre, renaît pour devenir éternelle...

Il suffit d’égrener le chapelet mythique des noms de maisons parisiennes devenues "patrimoine national" : Jacques Heim, Chanel, Schiaparelli, Balenciaga, Jacques Fath pour les plus anciennes ; Pierre Balmain, Christian Dior, Jacques Griffe, Hubert de Givenchy, Pierre Cardin nouvellement apparues... Paradoxalement, cette puissance de la mode française repose autant sur le prestige de ces noms synonymes de luxe, d’élégance et d’innovation que sur la capacité de la profession à se convertir au révolutionnaire prêt-à-porter.

Tarifs

  • Plein 8 € / Réduit 6 €
  • Jeune (14-26 ans) 4 €
  • Gratuit jusqu’à 13 ans

En lien avec

A Voir

Agenda

A proximité