Ascètes, sultans et maharajahs, pages indiennes du musée national des arts asiatiques – Guimet Paris

Du 19 octobre 2016 au 13 février 2017
  • Musée national des Arts asiatiques - Guimet

    Musée national des Arts asiatiques - Guimet

    © Paris Tourist Office - Photographe : Marc Bertrand

Ascètes, sultans et maharajahs, pages indiennes du musée national des arts asiatiques – Guimet Paris 6, place d'Iéna 75016 Paris fr

Près de 70 œuvres choisies parmi les plus belles pages de miniatures indiennes du MNAAG, sont issues des principales écoles de peinture qui s’épanouirent avec éclat du XVI ème au XIX siècle – l’école moghole, les écoles du Deccan, du Râjasthân et des collines du Punjâb, - mettant en valeur une décennie d’acquisitions qui n’ont cessé d’élargir le riche panorama de la peinture indienne.

 

Une ode à la délicatesse et au raffinement.

Manuscrits historiques et littéraires, portraits, représentations de la faune et de la flore, scènes de cour et scènes de genre, chefs-d’œuvre de la littérature persane ou indo-persane, calligraphies, illustrations des grandes Epopées de l’hindouisme, modes musicaux personnifiés (râgamâlâ), telles sont les déclinaisons de ce florilège indien à l’inventivité inépuisable.

C’est en 1555, suite au retour d’exil de l’empereur Humayun que s’épanouit un art du livre particulièrement brillant, fruit du travail de peintres hindous ou musulmans réunis à partir du règne d’Akbar (1556 -1605) dans un même atelier impérial. Ainsi se développe un art d’une attention délicate dédié à la nature, d’un goût du pittoresque et d’un sens de l’espace singulier, prémices à un art du livre universel qui abordent les grands thèmes de l’aventure humaine, illustrent les épopées et les grands gestes historiques des souverains moghols.

 

Faune et flore

Les représentations de faune et de flore en Inde constituent un genre à part entière dans la peinture moghole, attesté à la fin du 16 ème siècle par les pages d’histoire naturelle des divers manuscrits du Babur-nama, les Mémoires de l’empereur Babur, fondateur en 1526 de l’empire moghol.


Portraits de cour

Les poétiques et délicats portraits de cour à l’iconographie très codifiée, mettent fréquemment en scène un jeune prince méditant ou lisant dans un cadre bucolique. Ce goût archaïsant pour des portraits idéalisés, inspirés des modèles persans fut très en vogue au début du règne de l’empereur Jahangir (1605 – 1627), avant de laisser la place à d’admirables portraits dominés par un sens aigu du réalisme.

 

Musique et mystique

Très en vogue auprès des peintres moghols, le thème du « concert mystique » met poétiquement en exergue les associations hautement symboliques de mystiques extatiques et de musiciens inspirés, unis par une même exaltation et ivresse de transcendance.

Adresse

Musée national des arts asiatiques Guimet
6, place d'Iéna
75016 Paris

Tarifs

Plein tarif : 9,50€

Tarif réduit :7€

A Voir

Agenda

A proximité