Clément Cogitore. L’intervalle de résonance au Palais de Tokyo à Paris

Du 11 juillet 2016 au 11 septembre 2016
  • Clément Cogitore, We Are Legion, 2012, C-Print, 120 × 100 cm,

    Clément Cogitore, We Are Legion, 2012, C-Print, 120 × 100 cm,

    © Courtesy Whiteproject (Paris)

  • Palais de Tokyo

    Palais de Tokyo

    © Paris Tourist Office - Photographe : Amélie Dupont

Clément Cogitore. L’intervalle de résonance au Palais de Tokyo à Paris 13 Avenue du Président Wilson 75116 Paris fr

"Il s’agit de raconter ce point de rencontre entre un individu et un système, entre deux regards, deux utilisations du ciel".

Le Palais de Tokyo présente L’intervalle de résonance, une installation vidéo inédite et monumentale de Clément Cogitore (né en 1983 à Colmar et qui vit entre Strasbourg et Paris).

Dans la lignée de son long-métrage Ni le ciel, ni la terre, présenté au Festival de Cannes en 2015 et nominé au César 2016 du Meilleur premier film, et de sa vidéo Un Archipel exposée en 2011 au Palais de Tokyo, Clément Cogitore poursuit son exploration des pendants rationnels et légendaires de phénomènes insaisissables.

"Pour Clément Cogitore, la nécessité de la "fiction naît de la cohabitation du réel et de ce qui nous dépasse.

L’installation vidéo imaginée par Clément Cogitore au Palais de Tokyo prend pour point de départ deux manifestations aux origines physiques inexpliquées : la perception supposée de sons émis par les aurores boréales, et l’apparition d’une formation lumineuse mystérieuse en Alaska.

Dans les deux cas, les superstitions et les systèmes de croyance Inuit et Saami viennent perturber la recherche d’explications scientifiques.

À travers les images et les histoires générées par ces phénomènes, le récit s’établit à mi-chemin "entre mythologie personnelle et collective, entre protocole scientifique et célébration rituelle, entre fiction et documentaire".

Aux images stratosphériques qui se reflètent sur le sol, s’ajoute la dispersion dans l’espace plongé dans le noir d’une voix polyglotte et d’une musique céleste composée par le compositeur italien d’avant-garde Francesco Filidei (né en 1973, qui vit à Pise) et Lorenzo Bianchi (né en 1973, qui vit à Paris), induisant une perte des repères spatiaux, une perturbation des sens.

Adresse

Palais de Tokyo
13 Avenue du Président Wilson
75116 Paris

Tarifs

  • Plein tarif : 10€
  • Tarif réduit  : 8€

A Voir

Agenda

A proximité