Made in Algéria généalogie d’un territoire au MuCEM J4

Du 20 janvier 2016 au 02 mai 2016
  • Livio Sanuto, Africae Tabula III extraite de la Geografia, Venise, 1588, carte gravée, 43 X 53,7 cm. Bibliothèque nationale de France

    Livio Sanuto, Africae Tabula III extraite de la Geografia, Venise, 1588, carte gravée, 43 X 53,7 cm. Bibliothèque nationale de France

    © BnF

  • Katia_Kameli, L'oeil se noie _photographie tiree du film Le roman algerien, 2015

    Katia_Kameli, L'oeil se noie _photographie tiree du film Le roman algerien, 2015

    © Katia Kameli

Made in Algéria généalogie d’un territoire au MuCEM J4 7 Prom. Robert Laffont 13002 marseille fr

Made in Algeria, généalogie d’un territoire est une exposition dédiée à la cartographie et à son développement dont la conquête et l’expansion française en Algérie ont été le moteur.

Au-delà de l’intérêt topographique et de la beauté esthétique des cartes présentées dans l’exposition, la nécessité de rendre compte de la généalogie de cette aventure et de la subjectivité politique qui s’y est inscrite s’imposait.

L'espace blanc de la carte joua un rôle majeur quant à l'invention d'un territoire, de son orientation culturelle et du récit qui a été fait de lui.

Ce dernier recouvrira longtemps la possibilité d'appréhender autrement le mode d'être et le passé des habitants de ce pays.

L’impossible conquête de l’Algérie

La guerre d’Algérie n’est pas le sujet de l’exposition. C’est ce qui s’est passé en amont de cette guerre qui est présenté. Made in Algeria, généalogie d’un territoire veut rendre compte par les images, la cartographie et les relevés de terrain de ce long et singulier processus.

Les conflits même résiduels n'y ont jamais cessé durant toute la période de la colonisation.

C'est une exposition dédiée à la représentation d’un pays et de sa terre, l’Algérie.
Une tentative de mise à plat d’une aventure moderne qui a commencé il y a plus de deux siècles et dont les effets durent jusqu’à aujourd’hui : la fabrique coloniale d’un territoire.

Lorsque les Français débarquent à Sidi Ferruch en juin 1830, ils connaissent très mal le territoire de la Régence ottomane. Pour les Européens, seule compte la longue frange littorale. Ensuite, de la conquête d’Alger à la fin de la guerre contre Abd el-Kader, l’Algérie est le domaine des militaires.

À mesure que l’armée d’Afrique conquiert le territoire algérien, l’imagerie ne va pas cesser de s’emparer des nombreuses expéditions façonnant une vision de ce territoire. Vision qui se développe par la suite, avec la forte symbolique des noms de lieux.

Partout, et jusqu’à l’indépendance, vont se substituer aux noms autochtones des noms nouveaux donnés à des centres de colonisation ou à des villes algériennes rebaptisées.

Après l’indépendance, la construction de l’image du territoire algérien et d’une auto-représentation demeure un processus extrêmement complexe.

Adresse

MuCEM
7 Prom. Robert Laffont
13002 Marseille

Tarifs

  • Plein tarif plein: 8€
  • Tarif réduit: 5€

A Voir

A proximité