Matérialité de l’Invisible, l’archéologie des sens au CENTQUATRE-PARIS

Du 13 février 2016 au 30 avril 2016
  • La Relève 1 - Nathalie Joffre

    La Relève 1 - Nathalie Joffre

    © Nathalie Joffre

  • La Relève 1 - Nathalie Joffre

    La Relève 1 - Nathalie Joffre

    © Nathalie Joffre

  • Ali Cherri - We The Civilised 03

    Ali Cherri - We The Civilised 03

    © Ali Cherri

  • La jantabuee - Johann Le Guillerm

    La jantabuee - Johann Le Guillerm

    © Philippe Cibille

Matérialité de l’Invisible, l’archéologie des sens au CENTQUATRE-PARIS 5 rue Curial 75019 paris fr

Sous la direction artistique de José-Manuel Gonçalvès, en collaboration avec l’Inrap et les partenaires du projet NEARCH*, le CENTQUATRE-PARIS présente, du 13 février au 30 avril 2016, une exposition collective inédite intitulée Matérialité de l’Invisible, l’archéologie des sens.

Celle-ci regroupe des travaux d’artistes en résidence au CENTQUATRE-PARIS dans le cadre du projet européen NEARCH.

À travers leurs œuvres : sculptures, installations, photographies, vidéos, dessins et performances, ces artistes dressent une cartographie personnelle, mouvante et non exhaustive du rapport de l’Homme à son environnement et à son histoire, en particulier à travers une rencontre provoquée entre art et archéologie

L'exposition réunit des artistes aux univers différents qui ont à cœur de transmettre dans leurs œuvres (sculptures, vidéos, installations..) ces alchimies et ces histoires qui nous échappent et qui pourtant constituent en partie nos existences.

Les sculptures, vidéos et installations exposées sont issues de résidences auprès d’archéologues ou de recherches personnelles des artistes.

Déchiffrer, comprendre, interpréter : telle est la démarche commune des artistes présentés. En s'appuyant sur le dialogue entre art et science, ils proposent une nouvelle manière de regarder autour de soi.

La relation de l'Homme à la nature est une notion fondamentale dans l'exposition. Elle est présente notamment dans l'installation d'Hicham Berrada, Mesk-ellil, qui inverse le rythme circadien d’une plante à floraison nocturne et nous fait sentir son parfum en journée.

L'artiste vient modifier la nature pour nous la révéler de manière encore plus forte. De même, Johann Le Guillerm nous permet de ressentir dans ses sculptures mobiles les mouvements souvent imperceptibles des forces naturelles.

Fouiller les mémoires ou les sols peut mener à bien des découvertes, y compris celles auxquelles on ne s'attend pas.

Les artistes, comme les archéologues, ont coutume de chercher et creuser sans savoir exactement ce qu'ils vont trouver.

Et aucune trouvaille n'est définitive, chacune menant à composer et recomposer des histoires et l’Histoire.

Adresse

Le CENTQUATRE-PARIS
5 rue Curial
75019 PARIS

Tarifs

  • Tarif: de 0 à 30€

A Voir

Agenda

A proximité