Le Mexique des renaissances au Grand Palais de Paris

Du 05 octobre 2016 au 23 janvier 2017
  • Le Grand Palais

    Le Grand Palais

    © Paris Tourist Office / Photographe : Daniel Thierry

Le Mexique des renaissances au Grand Palais de Paris 3 Avenue du Général Eisenhower 75008 Paris fr

La Réunion des musées nationaux-Grand Palais et le MUNAL, Museo nacional de Arte de Mexico, se sont associés pour organiser une exposition dressant, pour la première fois en France, un vaste panorama de la modernité mexicaine, depuis les prémices de la Révolution jusqu’aux années 1960, complété par des interventions ponctuelles d’artistes contemporains

 

L’art du Mexique au XXème siècle présente le paradoxe d’être étroitement connecté aux avant-gardes internationales, tout en présentant une incroyable singularité, une étrangeté même, et une puissance qui défient notre regard européen.

L’exposition se découpe en quatre parties.

  • Dans la première partie de l’exposition, on découvre comment cette modernité puise son inspiration dans l’imaginaire collectif et les traditions du XIXème siècle.
  • La deuxième partie de l’exposition s’attache à montrer comment la Révolution mexicaine, en tant que conflit armé, comportait la planification d’un nouveau projet national.
  • La troisième partie de l’exposition permet de découvrir toute une sélection d’artistes et d’œuvres se présentant comme des alternatives aux discours idéologiques de l’époque, des masques hallucinants de Germán Cueto aux portraits énigmatiques de Robert Montenegro et aux abstractions de Gerardo Murillo « Dr. Atl », Marius de Zayas ou Rufino Tamayo.
  • Enfin, la quatrième partie, intitulée Rencontre de deux mondes : Hybridation, montre comment, depuis le début du XXème siècle, la présence d’artistes mexicains aux États-Unis, comme Marius de Zayas, Miguel Covarrubias et surtout les grands muralistes, a joué un rôle décisif pour les mouvements d’avant-garde de villes comme New York, Détroit ou Los Angeles.


L’exposition clôt la chronique de ces échanges, sources d’une perpétuelle "renaissance", avec l’arrivée de Mathias Goeritz au Mexique en 1949, mais leur vitalité est encore illustrée dans les œuvres d’artistes majeurs de la scène actuelle, à l’image de Gabriel Orozco et de ses "frottages" pris dans le métro parisien.

Adresse

Grand Palais
3 Avenue du Général Eisenhower
75008 Paris

A Voir

Agenda

A proximité