Le Mois de la Photo à Paris

Du 01 novembre 2014 au 30 novembre 2014
  • Carlos Cruz-Diez, Galipán, colline El Ávila, Vargas, Venezuela, 1950

    Carlos Cruz-Diez, Galipán, colline El Ávila, Vargas, Venezuela, 1950

    © Carlos Cruz-Diez

  • Dolorès Marat, La femme au sac à main, Charles-de-Gaulle-Étoile, 1987

    Dolorès Marat, La femme au sac à main, Charles-de-Gaulle-Étoile, 1987

    © Dolorès Marat / Collection Maison européenne de la photographie, Paris

Le Mois de la Photo à Paris 75000 Paris fr

L'édition 2014 du Mois de la Photo présente une centaine d'expositions et d’événements.

Trois thèmes qui traversent et irriguent la création photographique contemporaine seront abordés.

La Méditérranée

La Méditerranée, dont l'actualité brûlante nous donne à voir chaque jour son lot d'images tragiques, mais qui fut et reste encore le berceau de notre civilisation. Du journalisme au récit de voyage, en passant par la recherche des origines, le photographe documente, interroge, réfléchit et illustre une réalité politique et sociale souvent complexe.

Elle bénéficie d’une sélection abondante, le visiteur a l’embarras du choix, contraint de surcroît à un parcours marathonien à travers les galeries et face à des artistes qui instaurent un véritable dialogue des cultures. La Maison européenne de la Photographie se réserve une découverte nommée Alberto García-Alix.

Amateurs & Anonymes

Ce sont les amateurs et les anonymes qui produisent la majorité des images diffusées aujourd'hui dans le monde. Du traditionnel album de famille aux réseaux sociaux, cette production façonne l’univers du visuel d'où émerge de temps à autre une personnalité inattendue : cinéaste, peintre ou écrivain.

Pour ce qui est des amateurs célèbres, le Pavillon Carré de Baudoin présentera Michel Houellebecq. Il y aura aussi l’Institut hongrois, qui affiche la genèse du photojournalisme dans ce pays. À la Maison européenne de la Photographie, on accueille Michel Frizot. 

L'intime

L'intime, dont on ne répétera jamais assez qu'il constitue un ultime enjeu dans un monde où la sphère du privé se dissout peu à peu dans une toile de plus en plus envahissante.

David Guiraud expose dans sa galerie Le Corps Masculin, en réplique ou en complément à la récente manifestation au musée d'Orsay. Dès le début septembre, la Fondation Henri Cartier-Bresson inaugure le passage du noir à la couleur traité par William Eggleston.

A Voir

Agenda

A proximité