Napoléon à Sainte-Hélène. La conquête de la mémoire, au Musée de l'Armée - Hôtel national des Invalides à Paris

Du 06 avril 2016 au 24 juillet 2016
  • General view of Saint Helena Estampe

    General view of Saint Helena Estampe

    © Fondation Thiers

  • Le Prince de Joinville et la commission au tombeau de Sainte-Hélène le 9 octobre 1840. D’après Marchand, Ferrogio et Jacottet

    Le Prince de Joinville et la commission au tombeau de Sainte-Hélène le 9 octobre 1840. D’après Marchand, Ferrogio et Jacottet

    © musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau

Napoléon à Sainte-Hélène. La conquête de la mémoire, au Musée de l'Armée - Hôtel national des Invalides à Paris 129 Rue de Grenelle 75007 Paris fr

Rendue possible par l’opération de restauration des meubles de Longwood House sur l’île de Sainte-Hélène, dernière demeure de l’Empereur déchu, "Napoléon à Sainte-Hélène. La conquête de la mémoire" offre l’occasion unique de découvrir le mobilier qui l’entourait au moment de sa mort.

Sainte-Hélène, la dernière conquête de Napoléon

18 juin 1815, la bataille de Waterloo sonne le glas de l’Empire.

Napoléon, vaincu, prend la route de l’exil.

L’Angleterre fait alors le choix de la dernière demeure de l’Empereur : ce sera Sainte-Hélène, petite île hérissant ses reliefs hostiles au milieu de l’océan Atlantique.

Napoléon Ier y débarque avec ses plus fidèles compagnons et s’installe à Longwood House, logis pour le moins modeste dans lequel il finira ses jours en 1821.

Sur le roc de Sainte-Hélène, l’Empereur déchu se lance dans son ultime combat, celui de la postérité, faisant de sa dernière demeure le lieu de l’écriture et de la légende.

Au cœur de l’Atlantique, tous les éléments sont réunis pour faire de Longwood un huis clos tragique.
Napoléon Ier refuse pourtant de se laisser aller et choisit d’écrire, donnant à lire son exil comme une épreuve finale avant l’apothéose.

Forcé à l’introspection, il revient sur sa carrière politique et fait mentir l’adage qui veut que l’histoire soit écrite par les seuls vainqueurs.

Dès avant sa mort, le 5 mai 1821, ses faits et gestes sont publiés, diffusés, amplifiés, les faux textes et les vraies rumeurs commençant à construire la légende.

Le plus insignifiant objet associé au lieu de son exil et de son agonie se double d’une dimension mémorielle et sa proximité avec l’Empereur le hisse au rang de relique.

Parcours de l’exposition

Le parcours de l’exposition s’articule en 3 temps.

  • Sainte-Hélène. L’exil d’un empereur
  • Au cœur de Sainte-Hélène. L’ultime combat
  • Par-delà Sainte-Hélène. De l’ombre à la lumière

Adresse

Musée de l'Armée - Hôtel National des Invalides
129 Rue de Grenelle
75007 Paris

Tarifs

Tarif plein : 11€
Tarif réduit : 9€

A Voir

Agenda

A proximité