Le Conservatoire national du Littoral : une précieuse collection de sites naturels

Publié le : 06 avril 2011
  • © ATOUT FRANCE/Jean Malburet

  • © ATOUT FRANCE/R-Cast

  • © ATOUT FRANCE/R-Cast

Le Conservatoire national du Littoral : une précieuse collection de sites naturels 75000 Paris fr

Propriétaire de plus de 10 % des rivages français, cet établissement public a pour mission de préserver le plus de territoires côtiers, témoins de la diversité des paysages et des écosystèmes.
Autant d'idées de balades intimistes et iodées, en toute saison...

Le littoral de l'hexagone abrite au moins huit grands types d'habitats écologiques sur ces trois façades maritimes : la Manche, l'océan Atlantique et la Méditerranée (sans compter le potentiel de l'outre-mer).

Lagunes et marais salants, plages et falaises, massifs dunaires et criques rocheuses sont autant de milieux très spécifiques. Les falaises des Calanques ou de Corse (800 km de périmètre), de la Côte d'Albâtre ou de l'Estérel, les landes bretonnes et les cordons sablonneux de Vendée ou d'Aquitaine illustrant un patrimoine environnement essentiel. Avec les parcs régionaux, les réserves classées, les parcs nationaux (Port-Cros), le Conservatoire du Littoral est ainsi devenu un instrument majeur et complémentaire de la protection des espaces naturels, un modèle unique au monde. Il détient et valorise aujourd'hui 600 sites pour 1.000 km de rivages, soit 125.000 hectares.

Dès lors, des colonies de phoques s'épanouissent en Normandie ou en baie de Somme, des milliers de flamants roses se plaisent dans les étangs de Camargue, des oiseaux marins nidifient sur les îlots rocheux de Marseille (le Riou, le Frioul...) ou de Bretagne (les Sept-Iles, les Glénans...) : autant de gages d'avenir !

Le littoral métropolitain compte environ pour un tiers de côtes sableuses (soit 2.000 km), un quart de marais et vasières (soit 1.300 km), et 40 % de côtes rocheuses (dont 13 % de falaises), soit 2.200 km. Chaque région côtière propose cette pluralité, de multiples approches de cet environnement maritime.

Quelques exemples

  • Dunes de Mayville, près du  Touquet (pas-de-Calais)

Voisines de la belle station nordiste, destination chic et de caractère depuis un siècle, les dunes de Mayville et de Stella ou la Baie de Canche sont des sites préservés par le Conservatoire.

  • Dunes du Jaunay, près de Saint-Jean-de-Monts (Vendée)

Les dunes du Jaunay ou du Grand Bec ponctuent cette Côte de Lumière, ce littoral vendéen dédié au tourisme balnéaire mais gardant encore des paysages naturels intacts.

  • Le Courant de Sainte-Eulalie, près de Biscarosse (Landes)

Le courant de Sainte-Eulalie désigne un cours d'eau, exutoire des étangs et lacs de Biscarosse (Pays de Born), qui se jette dans l'océan Atlantique plus loin, à Mimizan. Cet ensemble présente un grand intérêt écologique, qui s'intègre dans la réserve du marais de Tafarde, lui-même témoin d'un vaste ensemble de zones humides qui s'abrite derrière le cordon dunaire barrant le littoral.

  • Le Cap Lardier, près de Cavalaire (Var)

Le Cap Lardier fait partie des quelques exemples de nature sauvage sur le littoral varois semé de stations balnéaires. Il promet une belle randonnée pédestre, en bord de mer. Ce morceau choisi de garrigue et de rocaille s'intercale entre deux sites touristiques renommés pour leurs plages : Cavalaire et Saint-Tropez.

  • Le sentier des Bruzzi, près de Bonifacio (Corse)

Le sentier des Bruzzi (1h30 de randonnée), à quelques kilomètres de Pianotolli-Caldarello, juste au nord-ouest de Bonifacio, longe les rivages sud-ouest de l'Ile de beauté. Il permet d'arpenter le maquis typique de bruyères et de scistes, dans une succession de criques oubliées et de petites plages solitaires et splendides.

Plus d'informations

A Voir

Agenda

A proximité