Les Greeters ou comment voyager hors des sentiers battus

Publié le : 17 mars 2011
  • © ATOUT FRANCE/Danièle Taulin-Hommel

  • © ATOUT FRANCE/Michel Angot

Les Greeters ou comment voyager hors des sentiers battus

Le terme peut paraître bien saugrenu, voire un peu barbare : « Greeters ? Greaters ? Des trucs géniaux ? » En anglais, le mot signifie « hôte » ou « comité d’accueil ». A ne pas confondre avec les personnes qui attendent aux arrivées des aéroports avec leur pancarte…

Un greeter est une personne qui accepte de faire visiter sa ville à un ou plusieurs étrangers de passage. N’importe qui, ou presque, peut donc être un greeter. Outre le fait de parler une langue étrangère, les greeters doivent partager leurs connaissances autour d’un thème choisi, leurs bons plans, leur expérience…

Ce phénomène est né à New York au début des années 90 avec l’association Big Apple Greeter, qui avait pour objectif de démystifier cette ville tentaculaire aux multiples visages mais où l’insécurité régnait. Cette formule entre parfaitement dans le cadre du tourisme participatif, qui prend de plus en plus d’ampleur ces dernières années.

On dénombre désormais une quinzaine d’associations de greeters qui se sont fédérées en un réseau international : le Global Greeter Network, présent sur 3 continents et dans 7 pays. En France, vous retrouverez Paris, Marseille, Lyon mais aussi Nantes et le Pas-de-Calais. Au niveau local, c’est souvent les Offices de tourisme qui servent de plateforme et qui rapprochent greeters et touristes, en fonction des desiderata de chacun.

Le touriste trouve ici plusieurs avantages :

  •  la gratuité puisque le greeter est un bénévole ravi de partager son savoir et ses connaissances particulières,
  •  l’accueil simple, convivial et chaleureux du greeter,
  •  le touriste peut émettre une demande particulière : programme flexible aux envies de chacun,
  •  le coté atypique, original et décalé. Le touriste sort des sentiers battus des tour-opérateurs, il va à la rencontre de la population, voit et partage la vie quotidienne des habitants du pays. Sa position n’est plus celle d’un visiteur qui contemplerait une ville derrière un miroir.


A l’image de Trip-Advisor qui permet aux internautes d’échanger des informations, le Global Greeter Network met en relation étrangers et autochtones pour un tourisme différent. Mais attention, les greeters ne sont pas des guides : ils ne connaissent généralement pas toute la ville et se contentent de proposer des balades et activités, autour de leur thème de prédilection. Ils ne cherchent pas à se substituer aux professionnels du tourisme mais à apporter un petit plus personnel et personnalisé au tourisme traditionnel. La fiabilité des informations peut donc être remise en question.

Ce phénomène surfe sur la vague du « tourisme responsable », plus généralement celle d’un tourisme différent c’est-à-dire loin des professionnels du secteur. La question est donc de savoir si cette tendance est due à une simple envie de voyager différemment.

Plus d'informations

Related videos

 
 

Vidéos affiliées