Une journée de ski en famille, pour une descente mémorable...

  • © ATOUT FRANCE/Jean-François Tripelon-Jarry

  • © Atout France / Jean François Tripelon-Jarry

Une journée de ski en famille, pour une descente mémorable... Rue de l'Hôtel de ville 74400 Chamonix fr

Glisser d'un seul élan en bas d'un grand domaine skiable promet un joli moment d'évasion en famille ou entre amis, dans un paysage plus naturel mais toujours sécurisé.

Exemple avec la piste de Sarenne, à l'Alpe d'Huez, reconnue pour être la plus longue de toutes les Alpes. Exemples encore, avec d'autres parcours privilégiés, dont on vous livre les "clés".

L'Alpe d'Huez, station-star du massif de l'Oisans, en Isère

A 1800 m d'altitude, elle étend un immense réseau de télécabines et télésièges sur un versant sud et en pente douce. Un domaine aménagé idéal pour se croiser et partager en groupe des pistes confortables et faciles, "plein soleil".

Mais pour s'offrir une escapade magique, il faut embarquer dans un téléphérique impressionnant et vertigineux. Le Graal ? Le sommet du Pic du lac Blanc, à 3323 m d'altitude.

Un panorama classé "3 étoiles" et un grand spectacle lors de la descent : 16 km sans interruption, sur la piste "record" de Sarenne. Une heure et demie est pour finaliser la descente.

Surveillé, balisé, le parcours est classé "piste noire" mais peut accueillir des skieurs à l'aise sur piste bleue avec en tête un seul souçi : la prudence.

En famille, il s'agit de prendre son rythme et de prendre son temps ! A flanc des crêtes de l'Herpie, orienté sud-est, on se retrouve en effet dans l'envers du domaine : les remontées mécaniques et les foules ont disparu, le paysage est redevenu totalement sauvage.

Voilà qui incite aussi à faire la pause déjeuner sur le bord de la piste...à moins de faire un écart, pour rejoindre le refuge du Col de Sarenne (à 2000 m d'altitude) : superbe chalet solitaire entièrement refait en matériaux nobles et écologiques !

1500 m d'altitude

La piste se faufile ensuite dans un vallon étroit et discret jusqu'au Pont du Gua, insoupçonnable sous la neige épaisse. La fin du parcours, à 1500 m d'altitude se situe donc entre l'Alpe d'Huez et Auris-en-Oisans, station voisine et reliée directement par télésiège.

Le périple s'achève en douceur, au bout d'un tracé autrefois réservé aux skieurs aguerris au hors-piste mais aménagé et sécurisé depuis 1976.

Quant à la version "nocturne", proposée par l'exploitant du domaine (la SATA), elle promet des sensations plus originales encore : les skieurs avertis emprunteront le téléphérique par nuit de pleine lune, avec pour seul éclairage personnel une lampe frontale sur le bonnet !

L'excursion est encadrée par les pisteurs-secouristes, et organisée si les conditions météo le permettent. Le tarif comprend un repas convivial juste avant la descente, à l'abri du chalet du GUC au sommet du Pic du lac Blanc.

D'autres belles références, parfois plus sportives

  • Grand Massif : la piste des Cascades

Domaine skiable du Grand Massif, ou 12 kilomètres de bonheur à ski, sur 1700 mètres de dénivelée, en toute sérénité, entre le sommet du Domaine de Flaine et le village de Sixt-Fer-à-Cheval : c'est tout le charme de cette piste bleue et rouge qui se détourne volontairement des versants équipés.

Depuis la crête des Grandes Platières avec vue sur le Mont-Blanc, la piste est entretenue et balisée mais très à l'écart des autres.

Elle passe par le Lac de Gers, caché sous une "banquise" : au bord, un chalet-gîte sympa pour la pause pique-nique. Le tracé se poursuit en forêt. En face : un paysage grandiose dominé par le Mont Buet et les falaises du Cirque du Fer-à-Cheval, aux sources du Giffre, torrent "givré".

Pas un bruit mécanique, pas un brouhaha de foule, juste l'air ouaté d'une montagne sauvage, sans le poids des responsabilités de la pratique du hors-piste !

Le dépaysement total

Le parcours aboutit au hameau de Salvagny (sur la commune de Sixt-Fer-à-Cheval) : un autre chalet sympa promet le thé ou le chocolat chaud, en attendant la navette-bus (gratuite) qui ramène les skieurs vers Samoëns, pour revenir par télécabine à Flaine...

L'escapade peut donc durer totue la journée, mais elle vaut le prix d'un forfait-ski même si on a l'impression de ne pas l'avoir utilisé en grand nombre de remontées.

  • Tignes : le vallon de la Sache

Il faut savoir oublier le potentiel presque infini de la Grande Motte (glacier) et de la liaison avec le Val d'Isère (Espace Killy) pour s'échapper du domaine, à partir des télésièges de l'Aiguille Percée (2748 mètres) pour dévaler une piste rouge et noire qui n'en finit plus... jusqu'à Tignes-les Brévières, village en aval de la station, situé à 1550 mètres, près du barrage...

  • Val d'Isère : la Face de Bellevarde

A la station du Val d'Isère, cette piste noire déjà mythique (déclarée "piste olympique" de descente en 1992) s'annonce très raide et sinueuse aussi pour le commun des skieurs amateurs !

La piste déboule en versant nord-est sur 1000 mètres de dénivelée depuis le Roc de Bellevarde jusqu'au coeur de la station, fleuron du grand ski. On y est propulsé par un funiculaire souterrain, et on néglige ensuite de glisser sur une autre piste de compétition : la OK (piste Oreiller-Killy) qui sert au Critérium de la Première Neige !

  • Méribel : la piste du Vallon 

Une chaîne de télécabines et télésièges emmènent les skieurs au plus haut des pistes de la trilogie, entre Courchevel et Val Thorens : la Cime du Vallon, à 3300 mètres ! De là, les pistes s'enchaînent aussi pour glisser sans relâche jusqu'en bas : les stations charmeuses de Mottaret et de Méribel, s'étageant entre 1750 et 1450 mètres.

  • Val Thorens : le versant d'Orelle

La station la plus haute d'Europe (2300 m) propose de multiples parcours d'envergure, vers ses consoeurs des 3 Vallées. Mais on peut aussi lui être infidèle en grimper (par téléphérique) à la Cime de Caron (3230 mètres) pour "fuguer" en versant sud, côté Maurienne, par la piste de Rosael (bas des pistes à 2300 mètres).

  • Grand Serre-Chevalier : de l'Yret au vallon de Tabuc

Un intrépide télésiège s'accroche sur la Pointe de l'Yret (à 2830 m), qui domine la longue, très longue crête faitière du domaine skiable de Serre-Chevalier. Une piste rouge rejoint le Col de l'Eychauda. Puis on traverse pour rattraper le vallon de Tabuc, qui se tortille en pleine forêt de mélèzes jusqu'à Monêtier-les-Bains, à 1500 mètres d'altitude. Ouf !...

  • Les Arcs : de l'Aiguille Rouge à Villaroger

Un téléphérique atteint l'Aiguille Rouge, à 3226 m d'altitude. Il reste au skieur aguerri à suivre des pistes rouges et noires (Droset, Plan des Violettes) pour s'évader vers le hameau de Villaroger (1300 m d'altitude), à l'écart des stations-phares des Arcs. Un détour appréciable.

  • Grands Montets : de l'aiguille au village

Domaine hybride composé de pistes balisées mais non damées, les Grands Montets restent une référence "sportive" internationale, en amont de la vallée de Chamonix. L'exploitant propose notamment aux plus expérimentés un itinéraire de piste noire "Point de vue" qui dévale depuis le téléphérique (3275 m) en lisière du glacier d'Argentière, sur 4 km. Le parcours enchaîne avec la piste rouge "La Pierre à Ric" (sur 3 km) entre les chalets de Lognan (1972 m) et le village d'Argentière (1250 m). Fameux...

  • Massif du Sancy : itinérances entre le Mont-Dore et Super-Besse

Autour du sommet-volcan du Sancy, deux stations auvergnates tissent leur toile : la piste bleue du Chemin de ronde s'étire sur 3,5 km côté Super-Besse, celle du Pan de la Grange (bleue aussi) s'allonge sur 4 km en versant Mont-Dore.

  • Les vallons de la Meije

Massif des Ecrins-Oisans, 2100 mètres de dénivelée en poudreuse, pour une glisse sauvage "exceptionnelle" mais très technique, desservi par un téléphérique ou par le "haut" de la station des 2 Alpes, à 3600 m !

  • La Vallée Blanche, à Chamonix- Mont Blanc

C'est la référence ultime du ski sur glacier (version liberté "assumée" ou encadrée par un guide de montagne), de l'Aiguille du Midi (à 3848 m) accessible par un téléphérique de légende, jusqu'au centre de Chamonix (par bon enneigement) à 1050 m d'altitude.

Attention : accès libre à des pentes non sécurisées pour un ski "haute montagne" exigeant et spectaculaire mais "à risques", sa propre responsabilité est engagée.

Related videos

 
 

Vidéos affiliées

 
 
 
 

A proximité