Le festival de Cannes ? Mon rêve depuis mes 6 ans !

Le festival de Cannes ? Mon rêve depuis mes 6 ans !

La 70ème édition du Festival de Cannes s’est clôturée en beauté ce dimanche 28 mai. L’occasion idéale de parler cinéma avec Thomas Ancora, un acteur belge qui foule depuis 13 ans déjà les plateaux de tournage français. Entretien.

Vous vous êtes fait connaître du grand public à l’âge de 17 ans dans la série française « Ma terminale », sur M6. Comment avez-vous vécu cette première expérience de tournage en France ?

C’était très excitant car j’étais jeune, c’était la première fois que je partais loin pour autant de temps tout seul. C’était ma première expérience en France, mais également l’une de mes premières expériences en tant qu’adulte.

Thomas Ancora Cannes

Quels souvenirs gardez-vous de ce tournage ?

Ça m’a permis de découvrir une région que je ne connaissais pas, la région Poitou-Charentes, et plus particulièrement la ville de Rochefort où j’ai habité pendant 3 mois. C’est une petite ville, super accueillante ! Comme on tournait dans un vrai lycée, on était en immersion totale dans la ville. On a aussi eu l’occasion de visiter l’Ile de Ré, et bien évidemment la Rochelle qui se trouve juste à côté. C’était vraiment une très belle ville, je me souviens du port qui est très agréable. Si je le peux, j’y retournerai.

Thomas Ancora Cannes

Votre métier d’acteur vous a permis de découvrir plusieurs villes françaises, dont Paris. Quelles sont les particularités d’un tournage dans la capitale ?

Paris est une ville iconique en termes de cinéma. J’ai eu l’occasion de tourner quelques épisodes à Paris pour la série française « Clem ». C’était très différent de mon expérience à Rochefort, il y avait beaucoup plus de monde. Je passe 80% de mes castings à Paris, c’est une ville que je connais très bien. J’y vais très régulièrement, même si je reste très attaché à Bruxelles, ma ville de cœur.

Thomas Ancora à Paris

Si vous deviez citer quelques coups de cœur dans la capitale, quels seraient-ils ?

Paris est vraiment une ville musée, j’adore m’y balader. Quand je peux, je me promène le long de la Seine, je passe devant Le Louvre, l’Opéra, je remonte jusqu’à la Gare du Nord… Moi qui aime beaucoup marcher, Paris regorge d’endroits où se balader. J’aime beaucoup le Parc des Buttes-Chaumont par exemple. Quand il fait beau c’est très agréable. Côté établissement, j’adore le bar « Le Mansart », à Pigalle, le personnel y est très sympa !

Le festival de Cannes vient de s’achever. Que vous inspire ce rendez-vous du cinéma mondial ?

C’est mon rêve depuis mes 6 ans ! J’ai toujours voulu être acteur et le festival de Cannes est pour moi le plus grand festival du monde, c’est un rendez-vous historique. Pour le moment, je ne l’ai pas encore fait. On m’a déjà proposé de m’y rendre plusieurs fois, mais j’aimerais vraiment que ma première fois soit pour y défendre un projet ou un film.

quelles possibilités offre la France pour un jeune acteur belge comme vous ?

Il y en a énormément ! Le marché français est indéniablement plus grand que le marché belge, même si on note un certain renouveau en termes de productions belges. Et là, je pense aux séries notamment. Mais plus globalement, la France offre une tonne de projets cinématographiques supplémentaires. Elle me permet clairement de vivre de mon métier.

Thomas Ancora à Cannes

Quel est votre souvenir le plus marquant d’un tournage en France ?

Dernièrement, j’ai tourné pour une série intitulée « La forêt », avec Alexia Barlier. Une grosse partie du tournage a eu lieu en Belgique, mais nous avons aussi tourné quelques scènes dans les Ardennes Françaises. Ce fut une expérience particulière. J’ai notamment séjourné dans un hôtel isolé, au milieu de nulle part. J’avoue que la nuit, c’était un peu flippant (rires) mais le village était très joli.