Guerlain Chicherit : l’enfant terrible de Tignes devenu designer de chalets insolites

  • © Andy Parant

    © Andy Parant

  • © Andy Parant

    © Andy Parant

  • © Andy Parant

    © Andy Parant

Guerlain Chicherit : l’enfant terrible de Tignes devenu designer de chalets insolites tignes fr

Originalité, ambition, passion. Voilà, en trois mots, comment Guerlain Chicherit se décrit. Et au vu de la carrière de ce champion du monde de ski freeride et vainqueur de la coupe du monde des rallyes tout-terrain, on ne peut qu’être d’accord avec cette description. Et d’ajouter partage, tant son enthousiasme est contagieux. Rencontre avec l’enfant terrible de Tignes, véritable amoureux de son domaine.

 

Vous inaugurez cet hiver deux nouveaux chalets à Tignes. Mais on vous connaît avant tout pour vos exploits en ski freeride. D’où est née cette passion ? 

J’ai la chance d’être un enfant de station puisque j’ai grandi à Tignes. C’est là, très jeune, au cœur de ce domaine hors normes, que j’ai découvert ma passion pour le ski, ma vocation. Ma mère raconte même qu’à 5 ans, je disais déjà à qui voulait bien l’entendre qu’un jour, je deviendrais champion du monde de ski !

 

Et vous l’êtes devenu, à plusieurs reprises même puisque vous êtes quadruple champion du monde de ski freeride. Pourquoi aimez-vous cette discipline en particulier ?

J’ai commencé par le ski alpin en fait, mais en 1992, j’ai eu une révélation : j’ai eu la chance de remettre la médaille d’or en Bosses à Edgar Grospiron aux Jeux Olympiques et j’ai compris que c’était dans cette discipline que je voulais me lancer. Après plusieurs années de bons résultats, la marque de ski Dynastar est venue me chercher pour constituer une équipe de freeriders alors que la discipline était encore méconnue. Mais plus pour longtemps ! La popularité du freeride a explosé, les skis paraboliques ont révolutionné le marché, et moi je me suis retrouvé au bon moment au bon endroit. Ajoutez à cela ma motivation et mon travail acharné, et je suis devenu champion du monde… comme je l’avais prévu !

 

Vous ne vous êtes pas arrêté en si bon chemin puisque vous vous êtes ensuite illustré en… rallye. Cette carrière-là aussi vous l’aviez prévue ?

En fait, même si j'ai grandi sur des skis, j’ai toujours eu une passion secrète pour le rallye et les pilotes d’exception comme Colin McRay (qui est plus tard devenu mon coéquipier!). Après mes succès à ski, je me suis donc offert un rallye durant lequel j'ai attiré l'attention de pilotes. J’ai alors décidé de me lancer et de tout donner. Résultat, en 2009 je gagnais la coupe du monde des rallyes.

 

« Je ne suis pas devenu champion du monde parce que j'étais meilleur que les autres, mais parce que je travaillais plus dur qu'eux. »


De prime abord, le ski et le rallye sont pourtant deux univers totalement différents. Y a-t-il des similitudes qui expliquent vos succès dans les deux disciplines?

Absolument. Trois en fait. La première, c'est le sens des trajectoires. La seconde, c'est l'appréhension de la vitesse. Enfin, la troisième, et la plus essentielle je pense, c'est une même méthode de travail : je ne suis pas devenu champion du monde parce que j'étais meilleur que les autres, mais parce que je travaillais plus dur qu'eux. Quelle que soit la discipline, je me donne toujours les moyens ! 

 

Le nouveau chapitre de votre vie aujourd'hui, c'est le design de chalets. Là aussi, vous utilisez cette même méthode ?

Bien sûr ! Venez à la maison et vous verrez, je ne m'arrête jamais ! Cela dit, ce chapitre-ci de ma vie est un peu différent puisqu'il est arrivé par hasard. J’avais acheté deux bureaux de la mairie à Tignes pour y installer ma marque de vêtements, avant de déménager par manque d’espace. J'en ai alors gardé un pour moi et j’ai rénové l'autre. A peine deux jours plus tard, je le vendais. Et, surtout, je m’étais découvert une nouvelle passion : le design, inspiré par mes nombreux voyages dans les plus beaux endroits et hotels du monde. 

 

Il s’agit à nouveau d’une passion fructeuse puisque vous en êtes aujourd’hui à 12 chalets, dont le Quezac,  un chalet de 600 m² dédié aux USA et au rock qui a été élu plus beau chalet du monde en 2014. Allez-vous en inaugurer d’autres cette saison ? 

Tout à fait. Chaque chalet a un thème bien précis et cet hiver, on inaugure d'abord le chalet Banksy, inspiré du travail du célèbre street-artist, et ensuite le chalet Tango Charlie. Ici, le concept c'est l'aviation puisque j'ai acheté et démonté plusieurs avions pour l'aménager. Vous vous retrouvez donc dans un chalet avec une aile d'avion comme table de salle à manger ou encore les hélices comme système de ventilation. 

 

« Je vis Tignes, je respire Tignes, donc c'était évident que ma prochaine aventure allait commencer ici, chez moi. »


La grande majorité de vos chalets sont à Tignes. Que représente le domaine pour vous?

Je suis un enfant de Tignes, tout simplement. J’ai eu la chance de skier dans les plus beaux domaines du monde mais je peux vous l'assurer : l’espace qu’on a à Tignes est incroyable, que ce soit sur piste ou hors piste. Moi je vis Tignes, je respire Tignes, donc c'était évident que ma prochaine aventure allait commencer ici, chez moi. Et ce n'est que le début ! Je développe acutellement  un projet d’éco-village de 20.000 m² composé de chalets postifs, qui créeront donc plus d’énergie que ce qu’ils consomment. Ce sera le premier projet de ce type dans toutes les Alpes.

 

Pour finir, l'enfant de Tignes que vous êtes a-t-il des tuyaux à partager avec ceux qui se lanceront à la découverte du domaine cette saison ?

Pour les amateurs, je conseille la piste Palafour. Elle est ensolleillée toute la journée, bleu de haut en bas et bordée de bosses, un vrai plaisir ! Et pour les plus confirmés, faites un tour sur la Tobière, une piste qui se finit en champ de bosses. Gamin, j'y ai passé des journées entières.

 

La grande majorité de
vos chalets sont à Tignes. Que représente le domaine pour vous?

Je suis un enfant de Tignes, tout simplement. J’ai eu la chance de skier
dans les plus beaux domaines du monde mais je peux vous l'assurer :
l’espace qu’on a à Tignes est incroyable, que ce soit sur piste ou hors piste.
Moi je vis Tignes, je respire Tignes, donc c'était évident que ma prochaine
aventure allait commencer ici, chez moi. Et ce n'est que le début ! Je développe
acutellement  un projet d’éco-village de 20.000 m² composé de chalets
postifs, qui créeront donc plus d’énergie que ce qu’ils consomment. Ce sera le
premier projet de ce type dans toutes les Alpes.

 

 

Guerlain Chicherit inaugure cet hiver deux nouveaux chalets atypiques à Tignes, station qui l’a vu naitre et où ce quadruple champion du monde de freeride a vécu ses premières sensations sur la poudreuse. Station où il a aussi développé une passion secrète pour le rallye dans laquelle il s’illustrera aussi en 2009, année de son sacre à la coupe du monde des rallyes tout-terrain. Après avoir parcouru le monde à ski ou en rallye, c’est aujourd’hui chez lui, àTignes, qu’il conçoit des chalets hauts en couleurs.


Contacts et réservations