Art Déco : Des cinémas à l’architecture novatrice

  • La façade du Grand Rex à Paris

    La façade du Grand Rex à Paris

    © Le Grand Rex

  • Décor de façade Le Louxor - Scarabée ailé d'inspiration égyptienne antique repensé dans le style Art Déco

    Décor de façade Le Louxor - Scarabée ailé d'inspiration égyptienne antique repensé dans le style Art Déco

    © JM HUMBERT / Les Amis du Louxor 2013

Art Déco : Des cinémas à l’architecture novatrice 75001 Paris fr

Synthèse de tous les arts, le cinéma a été le terrain de prédilection de l’Art déco. Les salles de projection deviennent des lieux au design étonnant, qui n’ont pas pris une ride.

Les Années folles constituent une période phare de l’histoire du cinéma. A cette époque, les accompagnements sonores se développent, via Hollywood. Le mouvement Art déco s’intéresse de près à la discipline. En 1923, le film l’Inhumaine de Marcel L’Herbier illustre bien cette collaboration, alors, à son sommet, avec ses structures décoratives modernes, créées par Robert Mallet-Stevens et Fernand Léger. Si les salles de cinéma muet étaient riches en décors extravagants, les préoccupations nouvelles des architectes, soucieux, désormais, de l’acoustique, poussent à épurer les formes et à tendre vers plus de simplicité et d’élégance. 

La plupart des grandes villes bâtissent alors de vrais « palais du cinéma », avec des salles de plusieurs milliers de places. Louise Brooks et Gaby Morlay crèvent l’écran dans des films diffusés dans ces nouveaux cinémas, créés en France par les architectes Montaut et Gorska. L’un des premiers cinémas de ce genre en France s’appelle le Louxor, dans le 10e arrondissement de Paris. Construit dans un style égyptisant, il annonce une nouvelle tendance Art déco, allant vers un goût ornemental plus exotique. Luxueux, il fut transformé en boîte de nuit dans les années 1980, puis laissé à l’abandon dans les années 1990, avant d’être entièrement rénové et rouvert en 2013. Redevenu une salle de cinéma, le Louxor demeure un lieu magique. 

Au début des années 1930, c’est le Grand Rex qui sort de terre du côté des Grands Boulevards. Modèle réduit du Radio City Hall de New York, ce lieu gigantesque (2 000 m²) possède une grande salle aux parois colorées, évoquant les villas Art déco de la French Riviera. La façade ouvragée du bâtiment fut conçue par l'architecte Auguste Bluysens (casino du Touquet). La décoration intérieure (créée par Maurice Dufrêne), inspirée de villes imaginaires, témoigne encore des audaces de cette période. Aujourd’hui, à la fois complexe cinématographique (notamment en 3D), salle de spectacle, musée interactif du cinéma et adresse incontournable de la scène et du clubbing, le Rex reste la salle de cinéma la plus mythique de France.

La région Île-de-France possède elle aussi son superbe cinéma Art déco : le Palace à Beaumont-sur-Oise. Immortalisé dans l’émission télévisée d’Eddy Mitchell la Dernière Séance, le Palace est un lieu culte du septième art. Ici, l’inspiration est maritime. Il affiche encore aujourd’hui sa façade de style paquebot, avec ses hublots et ses belles courbes très en vogue dans les années 1930. Son élégante devanture rouge et blanche, ornée de trois anneaux, est légendaire. Après avoir été un music-hall, un dancing et une piste de patins à roulettes, ce lieu multiculturel a même accueilli le premier récital de Charles Aznavour. Inscrit à l’inventaire des monuments historiques, il est revenu à ses premiers amours et l’on peut aussi y voir des films en 3D.

 

En lien avec

A Voir

Agenda

A proximité