Art Déco : Le spectacle au cœur de la ville !

  • Façade Art Déco de la Salle Pleyel à Paris

    Façade Art Déco de la Salle Pleyel à Paris

    © Paris Tourist Office - Amélie Dupont

  • Rampe de la Salle Pleyel à Paris

    Rampe de la Salle Pleyel à Paris

    © P-E Rastoin - SALLE PLEYEL

Art Déco : Le spectacle au cœur de la ville ! 75001 Paris fr

Témoins d’un vrai renouvellement des arts de la scène, les salles de concert et les théâtres parisiens se sont bien adaptés aux Années folles.

Découvrez, aujourd’hui encore, des spectacles joyeux et novateurs dans des lieux restés mythiques.

Si elles ne durent pas longtemps (à peine dix ans entre 1920 et 1929), les Années folles ont profondément marqué les arts du XXe siècle. Après avoir connu les horreurs de la guerre, les Parisiens ont à cœur de s’amuser. Les spectacles se doivent d’être grandioses et les décors majestueux. Comme ceux du révolutionnaire Sacre du printemps de Stravinsky. Le music-hall et l’opérette explosent, Joséphine Baker devient une star, on danse le tango, on écoute du jazz et du charleston dans des dancings et des cabarets. Le spectacle vivant fait appel aux talents des architectes Art déco, afin de lui fournir de nouveaux écrins. Pour contenir toute cette effervescence, il faut bien créer de nouveaux lieux.

Le Théâtre des Champs-Elysées, érigé en 1913 est un lieu précurseur, premier théâtre parisien à être entièrement construit en béton armé. Il a également la particularité d’avoir été conçu par un groupe d’artistes, parmi lesquels les architectes Henry Van de Velde et Auguste Perret, le sculpteur Antoine Bourdelle, le peintre Maurice Denis ou le cristallier René Lalique. Aujourd’hui encore, c’est un lieu de création qui aime proposer différents répertoires, accueillant aussi bien de l’opéra très classique que des tours de chant d’artistes populaires comme Elton John.

A quelques centaines de mètres de là se trouve la salle Pleyel où l’Art déco, adepte des formes géométriques, s’est bien adapté à la musique classique. C’est l’une des plus grandes salles de concert du XXe siècle et l’un des lieux les plus prisés pour les concerts symphoniques, grâce à son acoustique exceptionnelle. Les choix architecturaux de Gustave Lyon et Jean-Marcel Auburtin sont très épurés, mettant en exergue une nudité des lieux et une absence de recherche décorative. Le hall est cependant décoré par des ferronneries de Raymond Subes, des médaillons de Le Bourgeois et des luminaires en forme de colonnes de la maison Baguès. Aujourd’hui, Pleyel est une filiale de la Cité de la musique, lieu de tous les genres musicaux.

Enfin, les Folies Bergère, sur les Grands Boulevards est un bon exemple de réhabilitation art déco réussie d’un lieu autrefois art nouveau. Fort de ces deux siècles d’existence, ce lieu mythique a toujours su s’adapter à son époque. Construit à la veille de la guerre de 1870, il est le berceau d’un nouveau genre de spectacle : la revue de music-hall. D’abord construit comme une maison d’opéra, il change d’apparence au cours des années 1920 pour s’adapter aux goûts du moment. Les architectes Piollenc et Morice agrandissent les lieux, dans un esprit très XXe siècle, et le sculpteur Pico signe une fresque, classée, aujourd'hui, monument historique.

En lien avec

A Voir

Agenda

A proximité