Cannes, lieu de tournage de films célèbres

  • Cannes La Croisette

    © Une baie turquoise, des palmiers, le soleil... Cannes! ©CRT Riviera Côte d'Azur - Pierre Behar

    Cannes La Croisette

    © Une baie turquoise, des palmiers, le soleil... Cannes! ©CRT Riviera Côte d'Azur - Pierre Behar

  • L'hôtel Majestic à Cannes

    © L'hôtel Majestic trône sur La Croisette à Cannes ©CRT Riviera Côte d'Azur - Pierre Behar

    L'hôtel Majestic à Cannes

    © L'hôtel Majestic trône sur La Croisette à Cannes ©CRT Riviera Côte d'Azur - Pierre Behar

Cannes, lieu de tournage de films célèbres Cannes fr

Moteur… Action ! Cannes n’est pas seulement la ville du Festival du Cinéma. Elle sert aussi de toile de fond aux films des plus grands metteurs en scènes qui viennent sur la Croisette caméra au poing immortaliser sa belle lumière.

 

A Cannes, chaque palmier, chaque pierre de la longue baie turquoise corsetée d’immeubles Art Déco garde encore dans son ADN les scènes inoubliables de films mythiques. Comme les salles de jeu du Palm Beach, où se déroule en 1963 le tournage de Mélodie en sous-sol d’Henri Verneuil avec Alain Delon et Jean Gabin.

Réalisé par Joel Hopkins en 2013 Duo d’escrocs  tourne une partie de beach-volley anthologique entre Louise Bourgoin et Laurent Laffite, sur l’Ecrin Plage non loin de là.  Et c’est sur la plage du Goéland que Jacques Audiard tourne en 2012 une scène parmi les plus touchantes de son film De Rouille et d’os, quand Stéphanie, alias Marion Cotillard, prend son premier bain de mer depuis son accident.

Le tapis rouge et les marches du Palais des Festivals sont eux hantés par les répliques d’Alain Chabat dans La Cité de la peur (1993) d’Alain Berberian, ou de Michel Piccoli et de Marcello Mastroianni dans Cent et une nuits de Simon Cinéma d'Agnès Varda (1995). Pendant que le Majestic Barrière scintille comme un gros diamant dans La Femme fatale de Brian Palma (2002) avec Rebecca Romijn et Antonio Banderas, et dans Ronin de John Frankenheimer (1998) avec Robert De Niro. Etc…

James Bond, Hitchcock, Grace Kelly, Cary Grant...

A quelques encablures de là, une imposante forteresse couleur pain d’épice domine la minuscule île de Sainte-Marguerite. C’est là que furent tournés en 1929, les plans les plus terrifiants du Masque de Fer d’Allan Dwan avec Douglas Fairbanks et Marguerite De La Motte. Quant aux routes de l’arrière-pays, elles bourdonnent toujours des folles courses poursuites de Golden Eye, 17e film de la saga James Bond (1995).

Mais le site cannois qui franchit le mur du mythe en matière de tournage est sans doute l’hôtel Carlton dont les intérieurs servirent de décor au film Grosse Fatigue de Michel Blanc avec Carole Bouquet (1994). C’est sur sa plage que Lawrence Kasdan dans French Kiss, filme en 1995 Meg Ryan surprenant son petit ami en plein adultère. 

En 1954 avec La Main au Collet Alfred Hitchcock situe l’intrigue entre Grace Kelly et Cary Grant au cœur de ce beau palace guilloché de velours et d’or. L’hôtel qui hébergeait toute l’équipe pendant le tournage, cultive encore des liens étroits avec le film : au septième étage la suite Grace Kelly (300 m2) emprunte à La Main au Collet quelques-uns de ses décors.

La légende raconte que c'est en venant faire la promotion du film au Festival de Cannes de 1955, que Grace Kelly rencontra le Prince Rainier au cours d'un reportage photo organisé par le magazine Paris-Match.

Des lieux et des légendes à découvrir lors de la visite "Cannes et le cinéma, un tandem glamour" organisée par l’Office du Tourisme de Cannes (en français et en anglais).Tous les vendredis à 14h30 (d’octobre à mai) ou à 9h15 (de juin à septembre). Prix d’entrée : 6€ (gratuit pour les enfants de -16 ans).

Eliane Cognet

A proximité