La gastronomie lyonnaise

  • Volaille de Bresse en vessie, spécialité de Paul Bocuse qui valorise les produits régionaux

    Volaille de Bresse en vessie, spécialité de Paul Bocuse qui valorise les produits régionaux

    © L'Auberge du pont de Collonges - Paul Bocuse - Sébastien VERONESE

  • Les Halles Paul Bocuse, Haut lieu de la gastronomie lyonnaise

    Les Halles Paul Bocuse, Haut lieu de la gastronomie lyonnaise

    © LyonTourisme - Jacques Léone

  • L'Auberge du pont de Collonges - Paul Bocuse

    L'Auberge du pont de Collonges - Paul Bocuse

    © L'Auberge du pont de Collonges - Paul Bocuse - Sébastien VERONESE

  • Les fromage de la Mère Richard, une institution à Lyon

    Les fromage de la Mère Richard, une institution à Lyon

    © Lyon-tourisme-Jacques Leone

La gastronomie lyonnaise Lyon fr

Curnonsky, « le prince des gastronomes », l’affirmait déjà au 19e siècle : Lyon est la capitale de la gastronomie.


Au 17e siècle, la cuisine lyonnaise est une affaire de « Mères » : des cuisinières modestes installées à leur compte qui proposaient une cuisine simple et généreuse. Des plats traditionnels comme le saucisson en brioche ou l’andouillette tirée à la ficelle. Ces plats font aujourd’hui encore le plaisir des gourmands qui fréquentent les célèbres bouchons lyonnais.


Parmi les spécialités de ces bouchons, le « mâchon » est un incontournable. Consommé à 9h du matin, ce repas est principalement composé de charcuterie arrosée de Beaujolais.

L’excellence des produits de la région

Au carrefour de régions de production de volailles, de vins, de fruits et de légumes, Lyon érige les produits du terroir au cœur de sa gastronomie.
Ceux-ci sont célébrés aux Halles de Lyon - Paul Bocuse depuis 1971. Dans ce marché couvert — dont les origines remontent à 1859 — les Lyonnais, comme les chefs étoilés, viennent chercher l’excellence issue du terroir régional.


Aux Halles règne une ambiance très conviviale où l’on peut, dès le matin, manger sur place une douzaine d’huîtres ou des charcuteries locales… Sur les étals des 50 commerces, les charcuteries de la Mère Sibilia, les quenelles Giraudet, le fromage Saint-Marcellin de la Mère Richard vous mettent l’eau à la bouche.

Le Beaujolais nouveau

La production viticole est également un atout de la richesse de la gastronomie lyonnaise. Au nord de Lyon, le vignoble du Beaujolais, produit un vin connu mondialement, grâce à l’événement annuel du Beaujolais nouveau.

Plus à l’est, se love une petite appellation de 300 hectares, les coteaux du Lyonnais. Enfin, le sud résonne de noms prestigieux comme les Condrieu et autres Cotes Rôties. Un peu plus loin, les vins de Savoie, du Bugey ou de la Vallée du Rhône complètent ce tableau viticole.

Horizon 2018, projet de La Cité Internationale de la Gastronomie

Pour honorer la place de Lyon sur l’échiquier gastronomique mondial, La Cité Internationale de la Gastronomie verra le jour à l’horizon 2018. Au sein du Grand Hôtel-Dieu, monument historique en cours de reconversion, l’endroit sera révélateur des cultures culinaires et de l’art de vivre à la française.

Related videos

 
 

Vidéos affiliées

 
 
 
 

A Voir

A proximité