Les grands personnages de l’Histoire de France

  • Château de Chambord

    Château de Chambord

    © V. Treney - CRT Centre-Val de Loire

  • Le jardin de Catherine de Médicis et le château de Chenonceau

    Le jardin de Catherine de Médicis et le château de Chenonceau

    © S. Sevrin - CRT Centre-Val de Loire

  • Centre George Pompidou

    Centre George Pompidou

    © Gilles Targat / CRT PIdF

Les grands personnages de l’Histoire de France

L’Histoire de France est jalonnée de grands hommes et de femmes de tête dont la légende est connue de tous. Vous voulez en savoir plus sur Jeanne d’Arc, Louis XIV ou, plus près de nous, Charles de Gaulle? Routes historiques, châteaux, jardins ou encore musées et mémoriaux vous entraînent dans les pas de ces personnages emblématiques.

De l’époque gallo-romaine au Moyen Âge


Né aux environs de -80 av. J.-C. en Auvergne, Vercingétorix est le plus connu des chefs gaulois. Après de multiples batailles pour réunir la Gaule toute entière, il l’emporte sur César devant Gergovie en 52 av. J.-C., avant de s’incliner peu après à Alésia. Revivez la Guerre des Gaulles au MuseoParc Alésia en Bourgogne.
Autre grand rassembleur, Charles Ier le Grand (dit Charlemagne) est connu pour avoir restauré l’immense Empire d’Occident et décrété l’instauration d’écoles libres et gratuites. Dans le Poitou, un circuit « Charlemagne » fait halte dans l’abbaye de Charroux, l’un des plus beaux villages de France, où vous admirez la tour octogonale dite « de Charlemagne ».
L’influence de l’église s'accentue sous le règne de Louis IX, dit Saint-Louis, qui inaugure en 1248 la Sainte-Chapelle dans l’Île de la Cité, destinée à abriter les Saintes reliques de Jésus acquises par le roi.
Deux siècles plus tard, en 1425, c’est l’archange Saint-Michel qui apparait à une jeune paysanne de Lorraine, lui ordonnant de conduire le dauphin à Reims pour le faire sacrer et de « bouter les Anglais hors de France ». Tenace, Jeanne d’Arc rejoint Charles VII à Chinon en 1429 : cette rencontre mythique amorce un tournant décisif dans la guerre de Cent ans. De Domrémy-la-Pucelle au bûcher de Rouen, revivez l’épopée et le mythe de Jeanne d’Arc dans la forteresse royale de Chinon.

De la Renaissance à la Révolution française


En 1515, François Ier devient roi de France. Il prend pour emblème la salamandre, que l’on retrouve notamment sur les plafonds et les murs du château de Chambord dans le Val de Loire. Après sa victoire sur les Milanais à Marignan, il règne sur un puissant royaume, envoie Jacques Cartier explorer le fleuve Saint-Laurent au Québec et fait du français la langue officielle de l’administration à la place du latin.
En 1533, le second fils de François Ier, Henri, épouse Catherine de Médicis, qui à sa mort, deviendra régente. Aimant le luxe et les fêtes, la mère de Charles IX fut une véritable princesse de la Renaissance : elle est, avec la maîtresse de son mari Diane de Poitiers, l’inspiratrice des jardins à la française du château de Chenonceau. Pendant les guerres de religion, elle cherche à apaiser les troubles du royaume mais ce n’est qu’à l’avènement d’Henri de Navarre que la France se pacifie.


Le futur Henri IV est né au château de Pau, qui abrite aujourd’hui un musée national tout entier consacré au « bon roi Henri », avec notamment, la fameuse carapace de tortue qui lui aurait servi de berceau. Assassiné en 1610 par Ravaillac, Henri IV est le fondateur de la dynastie des Bourbons. Par son règne de plus en plus autoritaire, il a ouvert la voie à l’absolutisme de Louis XIV, son petit-fils.
Considérant son château comme l'expression de son pouvoir, le « roi Soleil » agrandit tout au long de ses 72 années de règne le château de Versailles dont il fait réaliser les jardins par Le Nôtre. Tandis qu’il s’attelle à l’unification et à la centralisation de l’administration, il protège les arts et les lettres et fait venir à la cour artistes et écrivains (Le Brun, Racine, Molière…).
Un siècle plus tard Marie-Antoinette, l’épouse de Louis XVI, tombe elle aussi sous le charme du domaine de Versailles. Appréciant les divertissements, la reine fait organiser des représentations théâtrales et ressuscite les grands bals. Elle passe de plus en plus de temps au Petit Trianon, offert par le roi, ou encore au Hameau, véritable village pittoresque créé de toutes pièces. Exécutée en 1793 pendant la Révolution française, ses restes sont déposés en 1815 dans la crypte royale de la basilique Saint-Denis.

XIXème siècle : les deux Empires


« Il était au-dessus de l'Europe comme une vision extraordinaire. » Ainsi Victor Hugo rend-il hommage à Napoléon Ier lors de son discours de réception à l’Académie française. Né à Ajaccio en Corse, Napoléon Bonaparte est sacré empereur des Français le 2 décembre 1804. Son règne est marqué par une longue série de batailles dont de nombreuses avenues parisiennes rappellent les noms : Iéna, d’Eylau, de Friedland… Après la défaite de la campagne de Russie, Napoléon abdique en 1814. Il est envoyé en exil sur l'île d'Elbe, dont il s’échappe pour rejoindre Paris et reconquérir le pouvoir : aujourd’hui encore, « la route Napoléon », entre Golfe-Juan sur la Côte d’Azur et Grenoble dans les Alpes, suit le trajet emprunté en mars 1815 par l’Empereur.
Ce n’est qu’après la Restauration et  la Monarchie de Juillet que Louis-Napoléon, neveu de Napoléon Ier, devient le premier président élu au suffrage universel de la Deuxième République française. Sacré empereur en 1852 après un coup d’Etat, Napoléon III contribue au développement économique et industriel de la France grâce notamment aux chemins de fer. Pendant que le baron Haussmann transforme Paris en une capitale moderne, Ferdinand de Lesseps se charge du percement du canal de Suez en Egypte.


Sous la Ve République au XXème siècle


Symbole de la résistance pendant la Seconde Guerre mondiale et acteur principal de la construction de la Cinquième République, le général de Gaulle incarne la France pendant de nombreuses années. Inauguré en 2008 à Colombey-les-deux-églises, le Mémorial Charles de Gaulle constitue un véritable rendez-vous avec l’histoire du XXème siècle et une rencontre avec le Général dans son intimité.
Après sa démission en 1969, Georges Pompidou s’installe au Palais de l’Elysée. Sa présidence marque le dernier souffle des Trente Glorieuses, juste avant le premier choc pétrolier. Au court d’une conférence de presse, Pompidou débute une description de la France par ces mots : « La bonne cuisine… Les Folies Bergères… La Haute couture… ». Il s’interrompt alors pour ajouter : « C'est terminé ! La France a commencé et largement entamé une révolution industrielle ! ». C’est le début de la mise en oeuvre des projets Airbus, Ariane, Concorde,… Grand amateur d'art, il souhaite créer au cœur de Paris une institution culturelle originale entièrement vouée à la création moderne et contemporaine : ce sera le Centre Georges Pompidou, inauguré en 1977 et considéré comme l’un des bâtiments emblématiques du XXème siècle.
Le culture tient également une place très importante sous les deux septennats de François Mitterrand, qui met en place la Fête de la Musique (chaque année le 21 juin) et inaugure plusieurs institutions majeures à Paris : la Géode au parc de la Villette, le musée d’Orsay, l’Institut du monde arabe, le Grand Louvre, l’Opéra Bastille, la Bibliothèque nationale de France (bibliothèque François Mitterrand). Il fait également la promotion de l’architecture contemporaine avec la création de la Grande Arche de la Défense et de la pyramide du Louvre.

Related videos

 
 

Vidéos affiliées