Les incontournables du patrimoine naturel guadeloupéen

  • Baleine

    Baleine

    © Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe / Jean-Marc Lecerf - www.oceandimagesit / Anders Nielsen

  • Grand Cul de Sac Marin

    Grand Cul de Sac Marin

    © Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe / Jean-Marc Lecerf - www.oceandimagesit / Anders Nielsen

  • Plage d'Anse Petite Rivière à La Désirade

    Plage d'Anse Petite Rivière à La Désirade

    © Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe / Jean-Marc Lecerf - www.oceandimagesit / Anders Nielsen

  • Iguanes

    Iguanes

    © Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe / Jean-Marc Lecerf - www.oceandimagesit / Anders Nielsen

  • Cascade aux écrevisses

    Cascade aux écrevisses

    © Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe / Jean-Marc Lecerf - www.oceandimagesit / Anders Nielsen

  • Hibiscus jaune

    Hibiscus jaune

    © Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe / Jean-Marc Lecerf - www.oceandimagesit / Anders Nielsen

  • Poisson jaune

    Poisson jaune

    © Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe / Jean-Marc Lecerf - www.oceandimagesit / Anders Nielsen

Les incontournables du patrimoine naturel guadeloupéen gp

L’Archipel de la Guadeloupe a été désigné par l’UNESCO le 15 février 1993 Réserve de Biosphère.
Les Îles de Guadeloupe font parties des 25 zones présentant l’un des taux de diversité biologique les plus importants au monde. Sa zone centrale se situe sur Basse-Terre. Abritant plus de 300 espèces d’arbres, on y recense 270 variétés de fougères et 90 d’orchidées. La faune est
constituée de 38 espèces d’oiseaux, 17 espèces de mammifères, 11 espèces de chauves-souris et un oiseau endémique, le pic noir.

La Désirade est la première réserve naturelle à caractère géologique de l’Outre Mer. Elle abrite une faune et une flore extrêmement riches, sur une surface de 62 hectares, où les espèces rares et menacées tel le cactus « Tèt à Langlé » sont protégées.

Le Parc National de la Guadeloupe

Il est le 7ème des 9 Parcs nationaux français : crée en 1989, il protège la forêt la plus vaste des Petites Antilles.

Dans la Réserve naturelle du Grand-Cul-de-Sac Marin, le Parc National gère une réserve naturelle de 3.700 ha, au coeur d’une vaste baie fermée par le plus long récif corallien des Petites Antilles.

Les Chutes du Carbet (plus hautes chutes des Petites Antilles d’une hauteur totale de 245 mètres) et la Cascade aux Ecrevisses accueillent chaque année plus de 200.000 visiteurs.

La Soufrière (surnommé "La Grande Dame"), 1.467m, est le point culminant des Petites Antilles, et l’un des volcans les plus actifs de cette région. Il se laisse approcher grâce à ses sentiers qui parcourent ses flans et son sommet.

La mangrove couvre sous les tropiques les zones littorales soumises à l’influence des marées. Quatre espèces de palétuviers dominent cet écosystème : le rouge, le noir, le blanc et le gris, formant une étrange forêt sur pilotis.

Sous l'eau

La réserve Cousteau est aujourd’hui une étape incontournable pour les plongeurs de l’archipel guadeloupéen. Le commandant Jacques-Yves Cousteau, fasciné par la grande diversité biologique du site, incite à la protection de la réserve, prise en charge par les autorités guadeloupéennes.
L’archipel de la Guadeloupe accueille 5 des 7 espèces de tortues marines répertoriées dans le monde.

L’archipel guadeloupéen, qui compte 270 plages, révèle des paysages uniques au monde, aux couleurs multiples : sable noir, gris, rose, doré, brun, blanc et galets. On plonge sans modération dans cette eau à 28°C de moyenne annuelle.