L'outre-mer : nouvel éden de la randonnée et du trekking

  • Randonneurs à l'île de La Réunion

    Randonneurs à l'île de La Réunion

    © IRT/ Serge Gélabert

  • © ATOUT FRANCE/Patrice Thébault

  • La montagne Pelée en Martinique

    La montagne Pelée en Martinique

    © Comité Martiniquais du Tourisme – D. GIRAL

  • Bungalow sur pilotis dans le lagon de Bora Bora

    Bungalow sur pilotis dans le lagon de Bora Bora

    © TahitiTourisme/Raymond Sahuquet

  • Coeur de Voh en Nouvelle-Calédonie

    Coeur de Voh en Nouvelle-Calédonie

    © Tourisme Province Nord S. Ducandas

L'outre-mer : nouvel éden de la randonnée et du trekking

Derrière la plage, les sentiers emmènent les marcheurs au grand large, en pleine forêt exubérante ou sur les flancs d'un volcan. Repères sur les destinations françaises d'outre-mer qui promettent de belles balades à pied.

Fédération française de la randonnée pédestre (FFRP) : des topos-guides dédiés à l'outre-mer.

Outre les conseils pratiques publiés sur le site, la fédération édite des petits livrets, des topos-guides décrivant les itinéraires de randonnée et de trekking, notamment pour la Guadeloupe, la Réunion, la Martinique et Mayotte.

Ile de La Réunion

"Point chaud" du globe, l'île émerge de l'océan Indien pour cause de volcanisme, d'où son relief extravagant et spectaculaire, son fort tempérament et son potentiel "rando" malgré sa petite taille (70 km de long sur 50 km de large). Un ancien volcan (le Piton des Neiges, que seul le givre ou quelques flocons peuvent faire blanchir) culmine à 3 070 m d'altitude. Il sert de pivot à 3 cirques de montagne (Salazie, Cilaos, Mafate) qui sont autant de terrains de jeu envoûtants pour la randonnée.
Les sentiers de Mafate, encore empruntés par le facteur (le médecin prend lui l'hélicoptère), restent le seul moyen d'accès à des "îlets", sept petits villages accrochés à la pente (au total, 800 habitants éparpillés). D'où l'impression d'isolement et l'esprit d'aventure qui semblent inspirer les randonneurs. Les parcours sont pourtant bien formatés aujourd'hui, jalonnés de gîtes d'étapes à l'ambiance créole authentique.


Quant à la partie sud, elle vit au rythme des humeurs d'un autre volcan actif : le Piton de la Fournaise (2 631 m). Les marcheurs arpentent son large cratère en suivant strictement des chemins balisés, au milieu des roches multicolores, des coulées de lave figées et des fumerolles. Un tout récent parc national (des "Hauts") couvre une bonne partie de ce territoire montagneux, qui montre tous les contrastes : du désert rocailleux à la forêt tropicale parmi les plus humides du monde, en passant par les champs de canne à sucre ; des crêtes panoramiques du Dimitile aux sous-bois profonds de la forêt de Bélouve, en passant par les prairies de la Plaine des Palmistes, etc. On peut aussi marcher sur le littoral, sauvage à souhait, vers Sainte-Rose (côte Est).

Le succès de cette destination "rando-trekking" (nombreux prestataires qualifiés sur place, nombreux voyagistes spécialisés de métropole qui proposent des packages) est aussi favorisé par l'absence de décalage horaire et la promesse d'un exotisme certain, vécu en toute sécurité. Les groupes de randonneurs sont donc nombreux mais on trouve toujours des recoins intimistes pour s'imprégner intensément de ces paysages hors-normes à pied.

Tous les itinéraires de randonnée sont décrits dans le topo-guide de la FFRP (avec les tracés principaux des GR : R1 et R2). De multiples prestataires sont sur place (accompagnateurs diplômés, etc.) : à partir de 60 à 180 € le circuit accompagné de 2 jours -1 étape en gîte. Mais la randonnée peut s’organiser aussi en autonomie, grâce notamment à six cartes IGN à l'échelle 1 : 25.000 (n° 4401 à 4406 RT).
Il s'agit aussi de bien s'informer sur les prévisions météo : les caprices du ciel sont ici redoutables.

Quelques prestataires locaux:
Réunion Rando
Randonnées à La Réunion
Nature & Volcans
Alpanes
Rando Outre Mer

Les Îles de Guadeloupe

Crééil y a vingt ans, le parc national de Guadeloupe couvre des territoires montagneux et des milieux maritimes, entre Grande-Terre et Basse-Terre. Les versants du volcan de la Soufrière, point culminant des Antilles françaises (à 1 467 m), inspirent la randonnée. D'autant que les itinéraires balisés actuels reprennent le réseau historique des "Traces" (trace des vasques, trace du Morne, etc.), des chemins qui datent parfois du XVIIIe siècle, empruntés jadis par les paysans esclaves. Ces Traces s'étirent sur près de 300 kms au total. Sur les crêtes, le panorama est superbe, à condition de "passer entre les nuages". Même si le soleil dore les plages, les vents marins apportent de l'humidité sur les cimes, d'où une forêt luxuriante (300 espèces d'arbres et plantes tropicales) et des torrents tumultueux (Chute du Carbet, Pas du Roy, etc. ).
Randonner sur cette terre caraïbe (les amérindiens pré-colombiens la nommaient karukera) offre donc des moments forts. De nombreux gîtes s'adressent également aux marcheurs, tandis que des professionnels qualifiés sont actifs sur place. 

Quelques prestataires locaux:
Guadeloupe Ecotourisme
Eco Balades
Zion Trek
Vert Intense
Canopée

La Martinique

Il y a déjà trente ans que cette "île sous le vent" des Caraïbes possède son parc naturel régional, qui couvre en partie les flancs du volcan de la Montagne Pelée (1.397 m d'altitude) et autres Mornes : des sommets de 500 mètres environ, entre Grand-Rivière et Sainte-Anne.
Près de 130 km de sentiers se faufilent dans ces paysages de campagne ou de nature préservée, sous une chaleur supportable.

Quelques prestataires locaux:
Martinique Nature
Vue Turquoise
Terres de Mornes
Zananas, randonnées en Martinique
La Palombière

La Polynésie française

Plages de rêve et lagons de carte postale, yachting et plongée sous-marine : ce paradis marin n'en présente pas moins des attraits "montagnards", sur ces îles volcaniques (Moorea, Raietea ou Tahiti), très pointues, très farouches, couvertes de forêt vierge. Non loin de Papeete, le randonneur d’expérience peut par exemple envisager l’ascension du mont Aorai (2.066 m d’altitude) en 5 heures (attention aux passages délicats en rocher glissant) et en évitant la période des pluies (de décembre à février).

Exemples de randonnées exotiques : cascades d'Afareaitu, à Moorea ; mont Tapioi à Raietea...
Plus sauvages encore, et assez éloignées du "cœur tahitien", les îles Marquises séduisent aussi les baroudeurs en herbe. On pratique aussi en Polynésie la balade à cheval et le canyoning, avec bonheur.

Quelques prestataires locaux:
Tahiti Evasion
Rando Pacific

La Nouvelle-Calédonie

Cette Grande Terre est à la dérive depuis 250 millions d’années dans l'océan Pacifique, et n’est pas d’origine volcanique. Longue de 400 km, l'île des kanaks (peuple mélanésien) présente divers paysages : les plaines sèches de la côté nord-ouest dites « savane à niaoulis » ou encore la « brousse » présentent une allure de western.
Autour de Bourail, les élevages bovins et les gardiens à cheval – blancs ou kanaks – sont nombreux. Ils accompagnent souvent les touristes adeptes de la randonnée équestre (une dizaine de « ranchs » autour de Bourail sont à disposition).
Au nord de Koné, une forêt primaire persiste. Vue du ciel, elle présente le fameux Cœur de Voh, forme symbolique de la végétation et dessinée naturellement, dont la photo a fait le tour du monde. Des sentiers de petite randonnée (PR) offrent un fameux dépaysement, à la rencontre des villages et des clans mélanésiens qui vous accueillent (logement chez l'habitant) et vous font découvrir des sites que seuls connaissent les initiés.

Au sud, autour de Nouméa, la nature reste également préservée : le sentier de Grande Randonnée n°1 (GR 1) promet un parcours superbe sur les lignes de crêtes dominant les vallées et les lacs, avec pour horizon lointain l'océan.

Quelques prestataires locaux:

GR, NC1 et PR en Nouvelle Calédonie
Gîtes en Nouvelle Calédonie

La Guyane

Un parc national et un parc régional se partagent une bonne partie de ce morceau d'Amazonie, s'étirant sur 3,4 millions d’hectares, soit quatre fois la superficie de la Corse. Son périmètre est notamment souligné par les fleuves "frontières" avec le Surinam à l'ouest (le Maroni) et le Brésil au sud-est (l'Oyapock).
Ce territoire de jungle comprend des reliefs à 500 m d'altitude en moyenne (le plateau des Guyanes) qui abritent par exemple les sources du Sinnamary et de belles cascades.
L’exploration débute souvent à Saint-Laurent du Maroni (au nord) ou à Régina (sud-est). A l’étape, on mange et on dort sous le carbet (simple toit de palme faisant office de cabane), et la nuit le hamac est de rigueur. En nocturne, la jungle continue de vivre et de produire mille sons. Au cœur de la forêt primaire, le vaste marais de Kaw fait partie des sites incontournables, avec ses oiseaux multicolores qui pavoisent au milieu des caïmans à l’affût. La randonnée est ici souvent couplée avec les excursions en pirogue, car les rivières restent le meilleur moyen de transport.

Quelques prestataires locaux:
Guyane Randonnées
Compagnie des guides de Guyane 

 

Auteur : Philippe Bardiau