Savourer la quiétude des îles de Lérins sur la Côte d’Azur

  • © Palais des Festivals et des Congrès de Cannes – photo : AJURIA

  • © Palais des Festivals et des Congrès de Cannes – photo : KELAGOPIAN

  • © Palais des Festivals et des Congrès de Cannes – photo : KELAGOPIAN

  • © Palais des Festivals et des Congrès de Cannes – photo : KELAGOPIAN

Savourer la quiétude des îles de Lérins sur la Côte d’Azur Iles de Lérins fr

A quelques dizaines de minutes en bateau de Cannes, les îles de Lérins séduisent le promeneur par un cadre idyllique à la nature préservée ainsi qu’une histoire singulière mêlant les mystères du Masque de fer et la spiritualité des moines cisterciens.

Cet archipel sépare le golfe de Napoule à l'ouest, du golfe Juan à l'est. Il est composé de deuxîles principales : Sainte-Marguerite et Saint-Honorat, situées à environ 1 km l'une de l'autre. Elles ne sont pas accessibles aux voitures, vélos et trottinettes.

Outre des trésors historiques et des forêts luxuriantes, les îles de Lérins cachent des fonds sous marins très riches en faune et en flore. La couverture végétale des deux îles est composée de pins d'Alep et d‘une forêt de chênes verts. Le maquis est constitué de lentisques, myrtes, filarias, où se mêlent par taches des oliviers, cistes blancs et roses, chèvrefeuilles et clématites. La forêt des Îles de Lérins abrite de nombreuses espèces animales comme le faisan, la couleuvre de Montpellier, le hibou petit duc, le faucon crécerelle ou le hérisson.

Sainte-Marguerite : des trésors de nature et d’histoire militaire

Sainte-Marguerite est la plus grande des 2 îles et conjugue nature et culture. Elle s'étend sur 3km, de l'étang du Batéguier à la pointe de la Convention. Site privilégié, elle compte 152 hectares de forêt domaniale. On peut admirer ses richesses naturelles le long d'un sentier botanique à la flore exceptionnelle. 22 km de parcours pédestre sillonnent l’île. L'étang du Batéguier, où l'eau de mer se mélange à l'eau douce d'un puits artésien, abrite une véritable réserve ornithologique, riche en espèces d’oiseaux migrateurs. Côté mer, la Posidonie forme des prairies sous-marines. Cet herbier produit de l'oxygène et constitue le meilleur refuge pour la faune et la flore aquatiques. Pour plus d’informations sur les fonds marins des îles de Lérins, rendez-vous au Méditerranoscope, ensemble d’aquariums, d’espaces d’exposition et d’ateliers pédagogiques.On peut également découvrir les vestiges des différentes occupations qui se sont succédé sur l'île : romains, espagnols (Fort Royal avec ses remparts et son Musée de la Mer) puis français (fours à boulets installés par Bonaparte). Le Fort Royal, simple maison fortifiée à ses débuts, sera renforcée par Richelieu et Vauban. Il deviendra une prison d’Etat et verra passer des noms célèbres de l’histoire dont le fameux Masque de fer.

Saint-Honorat : à la recherche du calme et de la plénitude

Plus petite et plus éloignée que Sainte-Marguerite, Saint-Honorat est longue de 1 500 m et large de 400 m. Largement occupée par une forêt de pins parasol et de pins maritimes, l’île a une vocation monastique depuis 16 siècles. La forteresse, qui accueillait les religieux en proie aux attaques des pirates, est une construction du XVe siècle. Elle a été rénovée par Viollet Le Duc au XIXe siècle. A l'est de l'île, la chapelle de la Trinité est un bel oratoire aménagé en bastion en raison de sa position stratégique.L'île est la propriété d'une communauté de moines cisterciens qui y cultive notamment la vigne et l’olivier et produit de l’huile, un vin et une liqueur réputés. Le monastère héberge chaque année de nombreux retraitants en quête de spiritualité ou de calme. L'abbaye propose des visites guidées sur divers thèmes, une restauration ouverte à l'année dans le restaurant La Tonnelle et assure la liaison maritime avec Cannes.  

Accès

En 12h en voiture depuis Bruxelles

En 7h45 en TGV direct depuis Bruxelles Midi

En 1h40 en avion (vol Bruxelles – Nice) 

A proximité