Tour de France : où se placer pour regarder la course

  • Greg Van Avermaet

    Greg Van Avermaet - © 2F2N Studios

    Greg Van Avermaet

    Greg Van Avermaet - © 2F2N Studios

  • © ASO

    © ASO

  • L'équipe Wanty-Groupe Robert - © KRamon/Wanty-Groupe Gobert

    L'équipe Wanty-Groupe Robert - © KRamon/Wanty-Groupe Gobert

  • Nantua

    Nantua - © HautBugeyTourisme-MarcChatelain

    Nantua

    Nantua - © HautBugeyTourisme-MarcChatelain

  • Philippe Gilbert

    Philippe Gilbert - © 2F2N Studios

    Philippe Gilbert

    Philippe Gilbert - © 2F2N Studios

  • Col de l'Izoard - © Fabrice Amoros/OT Guillestrois Queyras

    Col de l'Izoard - © Fabrice Amoros/OT Guillestrois Queyras

  • André Greipel

    André Greipel - © 2F2N Studios

    André Greipel

    André Greipel - © 2F2N Studios

  • Nuit-St-Georges

    Nuit-St-Georges

  • © ASO

    © ASO

  • Tom Boonen

    Tom Boonen - © 2F2N Studios

    Tom Boonen

    Tom Boonen - © 2F2N Studios

  • Nuit-St-Georges

    Nuit-St-Georges

    Nuit-St-Georges

    Nuit-St-Georges

  • Eymet

    Eymet

    Eymet

    Eymet

Tour de France : où se placer pour regarder la course

Ce samedi 1er juillet marque le grand départ du 104e Tour de France ! La Grande Boucle s’élancera cette année de Düsseldorf et traversera trois pays étrangers (l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg), 34 départements français et, pour la première fois depuis 1992, les cinq principaux massifs montagneux français. Autre nouveauté : outre les grandes vedettes comme Greg van Avermaet et Philippe Gilbert, trois équipes belges (Lotto-Soudal, QuickStep et Wanty-Groupe Robert) seront au départ de cette édition !  

Envie de vivre le Tour autrement ? Nous vous proposons ci-dessous 8 lieux incontournables pour allier découverte et plaisir sportif en ce mois de juillet.

Nuits-Saint-Georges

(départ 7e étape) - Bourgogne.  Cette étape bourguignonne mettra à l’honneur la plus prestigieuse des appellations des vins de Bourgogne, les vins de la côte de Nuits étant les plus prisés de la planète (Romanée-Conti, La Tâche…). 

 

A ne pas manquer : la visite du  Château du clos de Vougeot et l’abbaye de Cîteaux.

 

Où se placer pour regarder la course : sur la route de Beaune, juste avant l’arrivée au coin de l’avenue de Chamboland à Beaune.

Nantua

(départ 9e étape) - Auvergne-Rhône-Alpes.  Halte gastronomique en vue à Nantua ! Cette ville qui borde le lac du même nom a depuis longtemps gagné ses galons en la matière grâce à la sauce Nantua, réalisée à base d’écrevisses et se mariant à merveille avec les quenelles de brochets.  A déguster sans modération !

 

A ne pas manquer : la visite de l’abbatiale Saint Michel.  

 

Où se placer pour regarder la course : au village de la Poizat, qui se trouve à proximité de Nantua.  Le départ sera donné au bord du lac de Nantua.

Eymet

 (départ 11e étape) - Vallée de la Dordogne.  La petite commune de la Dordogne est une nouvelle venue sur la carte du Tour de France.  Eymet séduira les amoureux de nature généreuse et préservée mais aussi les amateurs de vieilles pierres et les gastronomes avertis.  

 

A ne pas manquer : la visite de la Bastide et le château fort d’Eymet.  

 

Où se placer pour regarder la course : sur le boulevard Eymet à la sortie du village.  L’arche de départ sera placée face à la rue Péricot et un podium signature sera implanté face à la rue du Veau.

Laissac-Sévérac l’Eglise

  (départ 15e étape) – Occitanie.  Le canton de Laissac offre une diversité de paysages et de villages pittoresques aux mille et une facettes.  Partez à la découverte de ses châteaux, églises, chapelles, lavoirs, fours à pain et pigeonniers qui vous conteront la vie et le travail des hommes et des femmes d’autrefois.  

 

A ne pas manquer : le marché aux bestiaux, véritable tradition depuis le 15e siècle.  

 

Où se placer pour regarder la course : à l’Esplanade du Foirail, où vous devriez apercevoir les coureurs, qui traverseront le village de Laissac.

Romans-sur-Isère

  (arrivée 16e étape) – Auvergne-Rhône-Alpes.  Située à une vingtaine de kilomètres de Valence, dans le département de la Drôme, Romans-sur-Isère est une ville étape inédite, où le tour ne s’est jamais arrêté.  Ancienne capitale de la chaussure, elle présente bon nombre d’attraits, dont sa vieille ville aux ruelles pittoresques.  

 

A ne pas manquer : la Collégiale Saint-Barnard et le Musée international de la chaussure.

 

Où se placer pour regarder la course : les coureurs arriveront place Jean Jaurès, via le boulevard Voltaire.  Les villages avoisinants (Saint-Donat-sur-l’Herbasse, Bourg-de-Péage) offrent également des spots intéressants.

La Mure

(départ 17e étape) - Auvergne-Rhône-Alpes.  La Mure est aux portes de la Provence et au cœur du plateau matheysin, à environ 900 mètres d’altitude.  Une ville riche en sites touristiques d’exception et en lacs. En chemin vers Serre Chevalier, les coureurs affronteront ce que les Alpes présentent de plus prestigieux.

 

A ne pas manquer : le Sanctuaire de Notre-Dame de La Salette (2e lieu de pèlerinage de France) et le site unique en Europe des passerelles suspendues de Monteynard.

 

Où se placer pour regarder la course : au village du Tour sur la place des Capucins.

Izoard

  (arrivée 18e étape) - Provence-Alpes-Côte d’Azur.  Un incontournable pour les amoureux de la montagne ! Le Col d’Izoard se trouve dans le département des Hautes-Alpes, sur la commune d’Avrieux en Queyras.  Un territoire unique qui abrite les huit plus hauts villages d’Europe.  Au détour de chaque sommet, de chaque col et de chaque village, votre regard se posera sur les mille contrastes de ce territoire de caractère.  

 

A ne pas manquer : l’arrivée de la 18e étape du Tour 2017 le 20 juillet, au sommet du Col d’Izoard.  

 

Où se placer pour regarder la course : aux hameaux de Brunissard et de La Chalp, au pied du Col d’Izoard. Laissez votre voiture aux parkings prévus au pied du col et rendez-vous à pied à Brunissard et à La Chalp. Les coureurs y passeront avant l’ascension du Col d’Izoard.

Salon-de-Provence

  (arrivée 19e étape) – Provence-Alpes-Côtes d’Azur.  La cité de Nostradamus a conservé charme et authenticité.  Son centre-ville plaisant dévoile des maisons cossues témoins d’une époque révolue quand, au 15e siècle, Salon-de-Provence bâtit sa prospérité sur l’industrie de l’huile d’olive.  

 

A ne pas manquer : la maison de Nostradamus, le Musée de l’Empéri et, le 21 juillet, la visite de deux savonneries qui fabriquent du savon à base d’huile d’olive.  

 

Où se placer pour regarder la course : se rendre à pied sur la route nationale à Mallemort ou à Lamanon.  L’arrivée est prévue sur la place Morgan à Salon-de-Provence, à l’angle de la rue Gutenberg et du boulevard Maréchal Foch.

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus d'informations