Vacances exotiques en famille

  • Groupe de randonneurs devant une des trois cascades de Faarumai, côte est de Tahiti

    Groupe de randonneurs devant une des trois cascades de Faarumai, côte est de Tahiti

    © Jalil Sekkaki/ Tahiti Tourisme

  • Lagon à Poé en Nouvelle Calédonie

    Lagon à Poé en Nouvelle Calédonie

    © Martial Dosdane/ Province Sud

  • Cratère Formica Leo, Ile de la Réunion

    Cratère Formica Leo, Ile de la Réunion

    © IRT/E.VIRIN

  • © E.VIRIN

  • © CMT/H. Salomon www.martiniquetourisme.com

  • Carnavalier quadeloupéen

    Carnavalier quadeloupéen

    © Jean-Marc LECERF/ CTI Guadeloupe

  • Enfants en vacances à St Martin

    Enfants en vacances à St Martin

    © L. Benoit - lat17-studio.com - OT St Martin

Vacances exotiques en famille

On peut partager en famille les petits bonheurs d'un séjour dans nos îles et destinations lointaines. Les activités sportives ou ludiques s'adressent aussi aux enfants, dans un cadre réglementé comme en métropole. Et l'on peut rester serein en découvrant un environnement dépaysant, souvent tropical, qui ne présente pas de risques spécifiques.

Ile de La Réunion

Saison privilégiée  : de mai à novembre, chaude mais peut-être moins fleurie, plus sèche et donc plus stable.

Atout "pratique" : cette île montagneuse de l'océan Indien affiche très peu de décalage horaire avec la métropole, d'où l'absence de jet-lag : les enfants peuvent reprendre le bon rythme dès le retour des vacances !

La version balnéaire

Les plages de la côte ouest affichent une belle qualité des eaux et un univers sous-marin très vivant, à l'abri du (petit et peu profond) lagon : un masque et un tuba, être informé et bien encadré sont les conditions suffisantes pour observer les poissons-cochers, poissons-trompettes, poissons-clowns, etc.

A visiter en complément : l'Aquarium à St-Gilles, le sentier sous-marin de l’Hermitage ou le centre de découverte des tortues Kelonia à Saint-Leu. Baptème de plongée possible dès 6 ans. Des petits bateaux se prêtent à la manoeuvre des "Capt'ain Marmaille" au port de Saint-Gilles, principale station balnéaire.

La version montagne

L'âme volcanique de l'île promet une nature à grand spectacle, on le sait, avec ses trois cirques de Salazie, Cilaos et Mafate. Les torrents et cascades permettent baignade et randonnée aquatique, dans une végétation luxuriante, plutôt versant oriental : cascade Niagara, bassin Bœuf, Anse des cascades, Bassin Bleu, etc.
Une partie des reliefs de la Réunion sont également devenus "parc national", tandis qu'un musée très instructif est basé sur les flancs de l'actif Piton de la Fournaise : le cratère est lui-même à visiter en randonnée (sentier balisé, à suivre impérativement), pour approcher ses fumerolles, hors périodes d'éruption bien sûr !
Et toujours plein de balades à vivre, et notamment le renouveau du centre équestre du Maïdo.

A visiter aussi : le parc aquatique et ludique Akoatys et la ferme aux crocodiles de Croc Parc vers l’Etang-Salé.

A découvrir encore : un tourisme de découverte économique très diversifié, pour percer les secrets surprenants d'une orchidée précieuse avec la Maison de la Vanille (à Saint-André, côte Est), d'une épice appréciée pour le Curry (plat traditionnel) avec la Maison du Curcuma (alias safran péi) à Saint-Joseph, ou de la saga de la canne à sucre et du rhum avec la distillerie de la Rivière du Mât à Saint-Benoit, etc.

L'hébergement

- Le Grand Hôtel du Lagon (à Saint-Gilles) est un 4* de référence, récemment rénové, qui propose un mini-club pour les enfants de 3 à 12 ans.

- Le voyagiste spécialisé Tourinter - Passion des Iles, présente à son catalogue une thématique "jamais sans ma tribu" répertoriant des hôtels et résidences.

Les Iles de Guadeloupe

Saison privilégiée : mi-février à la mi-août, la période du Carême (plus sèche) profite des alizés, des vents doux qui soufflent de secteur Est.

Atout "charme" : Grande-Terre et Basse-Terre reliées par un isthme pour former un "papillon" vu du ciel, mais aussi Marie-Galante, la Désirade et les Saintes (Terre-de-Haut et Terre-de-Bas) composent une belle mosaïque d'îles typées et d'ambiances différentes.

Février est aussi le début de la saison des carnavals créoles, avec défilés costumés et spectacles dansés au rythme de la biguine et du zouk. 

En juin, fin de la récolte de canne à sucre, se déroule d'étonnantes compétitions de "bœufs tirants" : l'épreuve de force oppose des attelages de deux animaux tirant successivement une charrette lestée à flanc de colline. Cette fête traditionnelle rend hommage aux animaux de trait qui tirent encore les charrettes chargées de canne jusqu’aux distilleries. 

Le parc national valorise les reliefs du volcan de la Soufrière, et des réserves naturelles marines : la plongée et tous les sports nautiques sont pratiqués à tout âge, dans une mer cristalline...

L'hébergement

Le village-résidence Pierre et Vacances de Sainte-Anne présente tous les services et animations, dont un Club-Enfant.

La Martinique

Saison privilégiée : c'est la même période de Carême qui magnifie le climat antillais.

Atout "culturel" : une nature montagnarde exotique se révèle notamment propice à la randonnée douce, à pied ou à vélo, sur les versants des pitons Carbet, du volcan de la Montagne Pelée et autres pics (qu'on appelle des Mornes). Et les torrents à la température moins frisquette que dans nos montagnes européennes promettent aussi de nombreuses et faciles descentes de canyon (toujours avec un encadrement qualifié !).

Mais le tourisme culturel ouvre ses portes aussi pour les enfants

Plusieurs forts rappellent que l'île fut convoitée par les marines anglaise ou hollandaise et autres corsaires. Et le fameux rocher du Diamant, îlot de roche volcanique de 175 m de haut, incrusté dans une jolie baie servait de base audacieuse pour d'âpres batailles navales au XVIII ème siècle.

Mais ce sont la saga coloniale et les affres de l'esclavagisme, le patrimoine créole et le rôle essentiel de la canne à sucre qui se racontent au fil des paysages et des lieux historiques. Sans oublier qu'à l'époque pré-colombienne, les îles antillaises étaient en fait peuplées par les amérindiens Caraïbes.
La légende veut que les chefs de tribus vaincus par les premiers conquistadors se jetèrent dans le vide du haut d'une falaise, dite "tombeau des Caraïbes", près de Saint-Pierre (on y voit encore des roches gravées).

Il faut aussi se souvenir du drame de 1902, où l'éruption de la Montagne Pelée détruisit la ville de Saint-Pierre et fit 26 000 victimes. La chronique retient seulement trois survivants, dont un prisonnier protégé par son solide cachot !

Les ruines du château Dubuc, au coeur de la presqu'île et réserve naturelle de la Caravelle, près de Trinité, évoquent l'époque du sordide commerce "triangulaire" entre les Antilles, l'Europe et l'Afrique : esclaves contre marchandises.
Pour sa part, le moulin à canne, tenu par la famille Jouan, au Morne Bois (près de Lorrain), reste le dernier du genre sur l'île. On y fabrique encore artisanalement le sirop de batterie. Le Quartier La Ferme, dans les champs de Trois-Ilets, raconte la Martinique d’antan : des cases (habitations traditionnelles) "comme en 1900" sont présentées dans un parc de 2 hectares. Une mare fait admirer également ses nombreuses fleurs tropicales : bec de perroquet, rose de porcelaine, halpinia, etc. Quant aux jardins, cultivés dans la tradition, au naturel, ils présentent les fruits et légumes locaux (igname, patate douce, manioc, piment, goyave, banane) et des plantes médicinales. Même démarche au Quartier de Morne Carrière (entre Vauclin et Le François), reconstituant la Martinique d'autrefois, avec ses “cases paysannes”, son moulin à manioc et son arborétum.

L'hébergement

Le village-résidence Pierre et Vacances de Sainte-Luce dispose de son Club-Enfants, mais profite aussi (comme celui de Guadeloupe) d'une offre promotionnelle, en partenariat avec la compagnie aérienne Corsairfly : 50% de réduction sur les billets enfants et franchise "bagage" étendue à 40 kg par personne !

Saint-Martin, une autre destination antillaise et familiale

En coulisses, derrière des plages de rêve et l'élégance des villas de Marigot, la "capitale", les enfants retrouvent une collection de sites et d'animations, comme la Ferme aux Papillons ou le parc d'aventure - accrobranches de Lottery Farm.

La Guyane

Saison privilégiée : de juillet à mars, la période se révèle moins pluvieuse.

Atout "aventure douce" : Contrastes guyanais saisissants, entre le site "high-tech" de la base spatiale de Kourou et la nature environnante, si épique. Mais la forêt amazonienne s'explore ici en toute facilité, en naviguant sur des criques (rivières) et en faisant étape dans des carbets (campements de toile ou cabanes). Ici, la jungle n'est pas un "enfer vert" mais un monde fascinant, qui se laisse apprivoiser dans le cadre d'un éco-tourisme, soft et sécurisé. Les bestioles, les désagréments ? Mygales et serpents se font discrets, et les moustiques ne sont pas si envahissants que l'on croît (prudence le soir, c'est tout). La forêt est maintenant doublement protégée par un parc national et un parc régional naturel ! Quant au littoral, il propose plusieurs sites de référence.

Exemple de séjour "aventure forestière et découverte de la côte" : séjour en forêt au bord du fleuve Kourou, de l’Approuague ou de l’Inini (2 à 3 jours en forêt).
L'accès préalable se fait par la route ou l’avion. Puis embarquement à bord d’une pirogue pour accéder à un “hôtel couvert d’étoiles” en pleine forêt. Le couchage est au choix : lit ou hamac ! Au programme, des balades sur un sentier botanique, apprentissage du tir à l’arc et même baignade ! Avec le retour sur le littoral, c'est la découverte des Îles du Salut (célèbres pour leur ancien bagne), d'une réserve de tortues géantes et du "show" étonnant des Ibis rouges, oiseaux flamboyants survolant le marais près de Sinnamary tout proche...

Zoo de Macouria

Ce tout récent parc zoologique accueille sur 65 hectares près de 70 espèces animales endémiques, qui évoluent vraiment comme dans leur milieu naturel. Petits et grands peuvent ainsi observer 450 spécimens, du petit singe Tamarin au "costaud" Tapir. 

Ecolodge flottant, au coeur du marais de Kaw
Un carbet (cabane en bois) aménagé sur une grande barque permet de séjourner au beau milieu des étangs et de la forêt humide, version "authentique" mais avec tout le confort et le sentiment de sécurité recquis. Une approche respectueuse et inédite de la nature amazonienne, à partager en famille.

La Nouvelle-Calédonie

La Nouvelle-Calédonie ne se résume pas à la Grande Terre, et à ses jolis contrastes en nord et sud. L'île des Pins, au large de Nouméa, ainsi que les Iles Loyauté (Ouvéa, Mahé, Lifou) étoffent les atouts de cette destination lointaine.

Saison privilégiée : avril à décembre, au soleil vraiment imperturbable. 

Atout "nature précieuse" : le second plus grand lagon du monde (formé par 1600 km de barrière de corail) est désormais classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Il représente en effet un précieux réservoir de coraux, absolument nécessaire à la vie océane mais très fragilisé aujourd'hui. Autour de la grande île et de ses cousines, la plaisance et la plongée sous-marine ( strictement réglementées ) permettent une approche (respectueuse) de ces trésors. Des sites de mouillage sécurisés et préservés invitent à pratiquer de la meilleure façon l'éco-tourisme, version maritime et en famille...

La Nouvelle-Calédonie est notamment un paradis de la plongée, et de la randonnée palmée ... accessible aux enfants. Masque et tuba suffisent pour nager en surface tout en observant quelques-unes des 2.000 espèces de poissons, celles qui s'abritent dans les récifs, parfois à moins de deux mètres de profondeur. Des "parcours marins" sont même indiqués ici et là. passes, d'une anse à l'autre. 

Deux prestataires pour un "séjour plongée", parmi d'autres... Ultramarina et Océanes.

La Polynésie française

Saison privilégiée : de mi-avril à mi-octobre, bercé par les doux alizés.

Atout "magie du Pacifique" : des îles "du vent" (comme Moorea et Tahiti) aux îles "sous le vent" (comme Bora Bora), des îles hautes (reliefs volcaniques hardis, couverts de forêt) comme Tahaa aux atolls (anciens cratères à fleur d'océan) comme Manuae, de l'archipel de la Société à l'archipel des Tuamotu, la Polynésie française multiplie les îles et les ambiances de rêve sur une surface vaste comme l'Europe en plein Pacifique !

Chacune de ses destinations n'est pas réservée au séjour "lune de miel", les enfants méritent bien d'en profiter aussi ! Les sports nautiques servent de prétexte à la découverte d'une nature marine prodigieuse.

L'hébergement

Hôtel Les Tipaniers, à Moorea.
Alternative aux hôtels de luxe, cette adresse conviviale "sur la plage" propose un séjour familial et sportif sur l'île de Moorea, la plus proche de Tahiti et l'une des plus prisées.

A savoir 

  • Les destinations françaises d'outre-mer restent très sécurisantes. Elles ne présentent pas de grands risques sanitaires : pas de vaccination spécifique et absence de paludisme (sauf en Guyane : vaccin de la fièvre jaune obligatoire), espèces venimeuses discrètes (et même inexistantes à la Réunion). Quant au développement des maladies de la dengue ou du chikengunya, portées par certaines espèces de moustiques, il est circonscrit grâce à des mesures de précaution efficaces.
  • Les normes de confort et d'hygiène dans l'hôtellerie et les villages-clubs sont bien sûr équivalentes à la métropole (eau du robinet potable, etc.).
  • Quant au climat, il est toujours agréable durant la saison privilégiée, lorsque la chaleur est tempérée par l'air marin et sans trop de pluies. En résumé, ce sont les bonheurs de l'exotisme sans les tracas !

 

Auteur : Philippe Bardiau

Related videos

 
 

Vidéos affiliées