A voir, à faire en Martinique

  • © ATOUT FRANCE/PHOVOIR

A voir, à faire en Martinique mq

1/ Communes

- Saint-Pierre : Capitale de la Martinique avant sa destruction en 1902 par l'éruption de la Montagne Pelée, Saint-Pierre est aujourd'hui la sous-préfecture du Nord Caraïbe classée “Ville d'Art et d'Histoire”.
* A visiter : L'Habitation Depaz et Le Centre de Découverte des Sciences et de la Terre.

- Fort-de-France : Capitale administrative, Fort-de-France présente de nombreux atouts touristiques et culturels.
* A visiter : Le Jardin de la Savane, Le Parc Floral, La Cathédrale Saint-Louis, La Bibliothèque Schoelcher, Le Fort Saint-Louis.

- Le Marin et son port de plaisance : Au Sud de la Martinique, Le Marin, niché au fond d'une baie en cul-de-sac, est l'un des plus beaux sites naturels portuaires des Antilles, réputé dans le monde entier. De nombreuses activités culturelles et nautiques rythment la vie du Marin, qui a gardé une forte empreinte traditionnelle.
* A visiter : L'Eglise du Marin, l'un des plus beaux monuments historiques de la Martinique.

- Saint-Joseph : Petite bourgade située à l'intérieur des terres, Saint-Jospeh présente un sol fertile et un climat propice à l'agriculture. Saint-Joseph est entourée de forêts aux essences rares, de rivières et de jardins fleuris.
* A visiter : La Forêt aménagée de “Coeur Bouliki”.

- Sainte-Anne : Jolie commune de l'extrême Sud de l'île, Sainte-Anne abrite sur son territoire de nombreux caps et anses, offrant ainsi de magnifiques plages de sable blanc. Sainte-Anne est aujourd'hui le site le plus touristique de la Martinique avec ses plages aux eaux cristallines.
* A visiter : Sa fameuse plage des Salines, sable blanc, eau turquoise, allée de cocotiers...

- Le Robert : Village de pêcheurs blotti au fond de sa baie somptueuse aux multiples îlets, Le Robert est le lieu d'expériences de pisciculture et d'agréables excursions nautiques au travers de nombreux îlets parsemant une mer turquoise. Cette commune ponctuée d'îlets et de récifs coralliens est un havre recherché des plaisanciers.

- Les Trois-Ilets et la Pointe du Bout : Les Trois-Ilets doivent leur nom aux trois petits îlots rocheux qui émergent au large de la Pointe aux Pères. C'est sur la petite presqu'île de La Pointe du Bout, à 5 kilomètres du paisible bourg des Trois-Ilets, que le tourisme balnéaire martiniquais a débuté dans les années 70.
* A visiter : Le Musée de La Pagerie, Le Parc Floral, Le Marché du Bourg, La Maison de la Canne, Le Village de la Poterie.

- Le Marigot : Commune fleurie, Le Marigot offre un bourg bâti en amphithéâtre face à l'océan Atlantique.
* A visiter : Les Jardins Créoles et Les Bassins d'Aquaculture, Les Habitations Réhabitées comme l'Hôtel Lagrange.

- Morne-Rouge : Cette commune, lieu de villégiature, est piquée aux flancs de La Montagne Pelée, à 450 mètres d'altitude. Commune la plus élevée de l'île, le Morne-Rouge est aussi connu pour ses plantations d'anthuriums et ses eaux de source réputées, dont l'une est mise en bouteille sur place.
* A visiter : Les Jardins de La Pelée, La Maison du Volcan.

- Le Diamant : Cette commune est située en face du rocher du même nom qui se dresse à 4 kilomètres de la côte. Des points de vue permettent d'admirer ce magnifique piton, cheminée volcanique émergée, sanctuaire d'oiseaux marins. Le Diamant est aussi un bourg qui abrite quelques maisons en bois, et il présente un intérêt archéologique par le biais des découvertes de prestiges précolombiens.
* A visiter : Le Mémorial de l'Anse Cafard, L'Eglise, La Maison du Bagnard.

- Ajoupa-Bouillon : Ce petit village fleuri abrite un site tout à fait merveilleux : “Les Gorges de la Falaise”. Il s'agit des mini-gorges de la rivière Falaise, que l'on peut remonter pour aboutir à une très jolie cascade. L'Ajoupa-Bouillon est entouré de forêts magnifiques et de bananeraies.
•A visiter : Les Jardins de l'Ajoupa, La Maison de l'ananas, Les Ombrages,

2/ Sites et Patrimoine

- La Montagne Pelée et Le Piton du Carbet : Le coeur de la Martinique est dominé par la Montagne Pelée et le Piton du Carbet, un massif tapissé de végétation luxuriante, silloné de ruisseaux et ravines, recelant de nombreux sentiers de randonnées, véritable paradis pour les amateurs de routes scéniques et les randonneurs. Ce formidable poumon verdoyant, dominé par la Montagne Pelée (1397 mètres) et les Pitons du Carbet, est classé “Parc Naturel régional”.

- La Route de la Trace : Plus connue sous le nom de Nationale 3, la fameuse “Route de la Trace” est l'une des plus belles routes touristiques de l'île. Elle offre un véritable chemin botanique, recueilli au coeur de la splendeur de la forêt tropicale parée de ses balisiers et de ses fougères arborescentes, qui sepente jusqu'à la Montagne Pelée, en traversant d'impétueux torrents.

- Le Jardin des Papillons : 200 mètres après le tunnel du Carbet et 300 mètres avant Saint-Pierre, Le jardin des Papillons est la reconstitution en milieu naturel du biotope des espèces endémiques de l'île, observable à loisir dans leurs évolutions.
 

- Le Jardin de Balata : Ce jardin vous propose une promenade agréable à travers des massifs et des bosquets, ainsi que des scènes de jardin recréées pour mieux découvrir et admirer plus d'un millier de plantes et de fleurs tropicales. Idéal pour une promenade paradisiaque à travers bosquets et parterres d'une multitude d'espèces tropicales.

- Les Ombrages : “Les Ombrages”, sentier botanique entre forêt et jardin, permet de découvrir en toute sécurité la flore tropicale dans toute son exhubérance. Ce sentier botanique aménagé au creux d'une ravine parcourue de petits cours d'eau, est une formidable introduction à la découverte d'un milieu naturel du Nord de l'île.

- Les Gorges de La Falaise : Il s'agit d'une promenade au pied d'une rivière entre deux immenses falaises au milieu de la forêt tropicale. Ces gorges sont très spectaculaires, de par leur encaissement et leur emplacement. Les Gorges de la Falaise offrent l'un des paysages les plus spectaculaires du Nord avec sa piscine naturelle creusée dans le roc.

- La Trace des Jésuites : La Trace des Jésuites est un sentier de 5 kilomètres, parcourant une forêt tropicale magnifique et situé en contrebas du Morne Jacob. La Trace des Jésuites, ouverte au 18ème siècle dans la forêt tropipcale, rappelle les premiers contacts entre les Jésuites et les Amérindiens, premiers habitants de l'île.

- Les Fonds Blancs : Il s'agit de l'excursion la plus classique des touristes en vacances à la Martinique. Au programme, la traversée de la plaine du Lamentin jusqu'au François, une balade en mer entre les hauts fonds de sable et les îlets, la baignade dans La Baignoire de Joséphine, autrement appelée Les Fonds Blancs, mais aussi dégustation d'un verre de punch et déjeuner sur un îlet. Une journée infiniment agréable dans un cadre paradisaique.

- La Plage des Salines : La Plage des Salines est sans conteste la plus belle plage de la Martinique. La Grande Anse des Salines, bordée de cocotiers et de raisiniers, est la plage des Antilles certainement la plus connue à travers le monde.

3/ Distilleries

- Trois-Rivières : Visible de loin au milieu des champs de canne, un moulin à vent indique l’emplacement de la distillerie. Le rhum Trois-Rivières n’est plus distillé ici depuis des années, mais l’entreprise a décidé de maintenir cet ancien site de production en parfait état, pour en faire un lieu de découverte pédagogique, de l’histoire et des procédés de distillation du rhum en Martinique.

- La Mauny : Ancien domaine sucrier, la propriété se tourna progressivement vers la production de rhum agricole. Vous découvrirez les différentes étapes de la fabrication du rhum : l’arrivée de la canne par chariots, le broyage de la canne, la fermentation et la distillation. Vous verrez également le chai dans lequel vieillissent les rhums vieux pour acquérir la saveur et la couleur des meilleures eaux-de-vie. Votre visite prendra fin à la Cabane à Rhum, où vous dégusterez et apprendrez à préparer d’excellents cocktails à base de rhum agricole La Mauny.

- Dillon : Située à l’entrée sud de Fort-de-France, la distillerie Dillon fabrique toute une variété de Rhums blancs, un Rhums «Carte noire», des millésimés et un hors d’âge incomparable. Les rhums Dillon sont les premiers sur le marché européen. Vous découvrirez ainsi une machine à vapeur, datant de 1922, qui fait encore tourner les moulins de broyages des cannes, mais aussi la seule maison “rescapée” de l'éruption du Mont Pelée.

- Habitation Rhum Clément : Situé dans la commune Le François, L'Habitation Rhum Clément est l'un des plus anciens domaines de l'île, permettant de découvrir les méthodes de production du rhum agricole.
L’habitation Clément, classée Monument Historique depuis 1995, présente la particularité de montrer dans des lieux empreints d’histoire, une entreprise encore en pleine activité. Au cœur d’un parc de 16 hectares, vous découvrirez l’ancienne distillerie, les chais de vieillissement, les entrepôts, mais aussi la maison de maître. A partir d’une passerelle surplombant la structure, vous aurez une vue globale sur les machines à vapeur, les engrenages et le moulin qui seront en mouvement.

- Distillerie Saint-James : Saint-James est la plus vieille marque de rhum martiniquais encore en activité. D’abord fondée à Saint-Pierre en 1765 par le Père Lefébure, la rhumerie commence à s’implanter à Sainte-Marie vers 1860 avant d’y rapatrier tous ses outils de production après l’éruption du Mont-Pelé en 1902. Chaque année, des visites guidées permettent de découvrir la distillerie en fonctionnement.

4/ Musées

- Musée du Rhum Saint-James : Crée en 1981 dans l'ancienne maison du directeur de l'usine sucrière de Sainte-Marie, une vieille bâtisse créole pleine de charme, le Musée du Rhum vous invite à découvrir sur 2 étages, l'histoire et les procédés de fabrication utilisés à l'époque pour l'élaboration du tafia puis du rhum.

- Musée de la Banane : Au coeur d'une plantation en pleine activité, le Musée de la Banane, situé à Sainte-Marie, présente toute l'histoire de ce fruit : son origine, ses différentes espèces, sa culture, ses propriétés ainsi que ses utilisations culinaires.

- Musée de La Pagerie : Ce musée, situé dans la commune des Trois-Ilets, est la propriété bâtie où naquit Marie-Josèphe-Rose Tascher de la Pagerie, plus connue sous le nom de Joséphine de Beauharnais, veuve du Général de Beauharnais, épouse de Napoléon. Il retrace l'épopée de l'impératrice des Français. Une façon à la fois ludique et savante de redécouvrir l'histoire de France.

- Musée d'Arts et Traditions populaires : Situé dans la commune de Saint-Esprit, ce musée se tient dans un ancien collège, et présente des cases en branchages de bois, un moulin à manioc, des meubles, des costumes, des objets et outils rappelant les méthodes anciennes et les traditions.