Ed Van der Elsken au musée du Jeu de Paume à Paris

Du 13 juin 2017 au 24 septembre 2017
  • EVDE, Nieuwmarkt, Amsterdam, 1961

    © Ed van der Elsken / Nederlands Fotomuseum Rotterdam

    EVDE, Nieuwmarkt, Amsterdam, 1961

    © Ed van der Elsken / Nederlands Fotomuseum Rotterdam

  • EVDE, Nozems, Kamagasaki, Osaka, 1960

    © Ed van der Elsken / Nederlands Fotomuseum Rotterdam

    EVDE, Nozems, Kamagasaki, Osaka, 1960

    © Ed van der Elsken / Nederlands Fotomuseum Rotterdam

Ed Van der Elsken au musée du Jeu de Paume à Paris Place de la Concorde 75008 Paris fr

Ed Van der Elsken (1925-1990), une figure unique de la photographie et du cinéma documentaire néerlandais du XXe siècle, expose au musée du Jeu de Paume à Paris. 

 

Du 13 juin au 24 septembre 2017, l’exposition du Jeu de Paume présente une large sélection des images iconiques de l’œuvre photographique d’Ed van der Elsken, mais aussi ses livres, des extraits de ses films et de ses diaporamas. En photographie, son domaine de prédilection était la rue. Souvent qualifié de ≪ photographe des marginaux ≫, il était fasciné par ces personnages fiers, exubérants et plein de vitalité. 

 

Extraits inédits

Les extraits de films et de diaporamas montrés dans l’exposition (Eye Love You et Tokyo Symphony) ont été remontés après sa mort. En plus, différents documents retrouvés apportent un éclairage nouveau sur sa manière de travailler et sa personnalité. 

Des extraits de ses textes, acérés, personnels et souvent teintés d’humour, complètent la présentation de ce grand photographe et cinéaste. Ses expositions sont des installations dans lesquelles il combinait tirages, textes et multiples supports.

 

Implication personnelle

Ed Van der Elsken photographiait et filmait ses sujets dans des situations souvent théâtrales et se comporte comme un metteur en scène, engageant le dialogue avec eux. Aux cotes de ces photographies au caractère théâtral et extraverti, on trouve autant d’images apaisées et émouvantes, preuves de sa nature poétique, de son sens inné de la solidarité, de sa profonde empathie avec les animaux et les hommes.

Ses sujets sont toujours liés, d’une manière ou d’une autre, à sa propre vie, comme en témoignent ses premiers et derniers longs-métrages : Welkom in het leven, lieve kleine (Bienvenue dans la vie, mon petit chéri) (1963), un portrait de son quartier et de sa vie familiale, et Bye (1990), reportage émouvant sur la maladie qui le rongeait. 

 

 

Adresse

Jeu de Paume
1 Place de la Concorde
75008 Paris

A Voir

Agenda

A proximité